L'Europe plancherait sur un système d'arrêt à distance pour les voitures

03 février 2014 à 12h03
0
L'Union européenne travaillerait actuellement sur un dispositif d'arrêt à distance des voitures, qui permettrait à la police de stopper les véhicules volés via un poste de contrôle.

00FA000006630192-photo-voiture.jpg
Présenté comme un « plan secret » de l'UE par le site britannique The Telegraph, le dispositif d'arrêt à distance des voitures serait évoqué dans des « documents confidentiels d'un comité d'officiers de police supérieurs de l'Union européenne. » La mesure serait étudiée dans le cadre de « larges mesures de surveillance et d'application de la loi. »

« Le projet consiste en une solution technologique qui pourrait être intégrée à toutes les voitures disponibles sur le marché européen » explique le média, citant l'un des fameux documents. Concrètement, le système permettrait, en cas de vol du véhicule, de réduire l'alimentation du moteur en carburant pour ralentir la voiture, pour ensuite couper le contact. L'UE envisagerait de mettre en place un tel système dans les véhicules vendus en Europe d'ici à la fin de la décennie, avec un plan de développement de 6 ans.

Ce projet serait l'un des points centraux du ENLETS (pour European Network of Law Enforcement Technology Services) qui vise à renforcer la coopération policière au sein de l'union européenne. Selon ses partisans, ce système de blocage d'une voiture volée ou engagée dans une course-poursuite permettrait de faciliter les arrestations et minimiser la prise de risque. Cependant, de nombreuses questions se posent tout de même en matière de sécurité : « Je serais curieux de savoir quelle serait la responsabilité de l'Etat si l'un de ces dispositifs arrête une voiture sur une autoroute alors qu'elle était devant un camion, entraînant la mort d'un passager » s'est interrogé David Davis, un député britannique. « Il serait temps que les législateurs se rendent compte que la technologie n'est pas quelque chose de magique et qu'il s'agit d'un domaine faillible, avec des échecs et des préjudices réels » a-t-il ajouté.

Bien qu'encore dans les cartons de l'Europe, le projet fait déjà couler de l'encre et on imagine qu'il faudra encore de nombreuses années de travail avant qu'un tel système puisse être intégrés aux véhicules automobiles. Il faudra notamment, outre les questions de sécurité, passer le cap des autorités de protection de la vie privée.

Pour aller plus loin
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Nvidia : la RTX 3080 déclinée en trois modèles se confirme et arriverait dès septembre
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Hyperion dévoile une supercar à hydrogène dotée d'une autonomie de 1 600 km
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
En Allemagne, les ventes de véhicules électriques ont explosé en juillet
La Hyundai Kona passe la barre des 1 000 km d'autonomie
Google rejoint Apple et bannit Fortnite du Play Store Android
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
scroll top