Solar Sinter : sable et soleil au service de l'impression 3D

27 juin 2011 à 17h14
0
00C8000004392228-photo-solar-sinter.jpg
Fruit de l'imagination de Markus Kayser, un étudiant du Royal College of Art, le Solar Sinter permet de créer des objets en 3D en plein désert en exploitant deux choses : le soleil et le sable.

Comment créer des objets dans le désert ? Une problématique à laquelle Markus Kayser répond avec brio grâce au Solar Sinter, un dispositif combinant les deux éléments disponibles à volonté dans ce type d'endroit, à savoir le sable et le soleil. Dans le fonctionnement de cette imprimante 3D pas comme les autres, le soleil permet de faire fonctionner la mécanique, mais également de chauffer le sable qui, de son côté, sert de matière première.

L'appareil se compose ainsi de panneaux photovoltaïques, d'un capteur solaire assurant une orientation optimale, ou encore d'une lentille de Fresnel destinée à concentrer la lumière de sorte à transformer le sable en une forme de verre. Le tout est combiné au logiciel open source ReplicatorG qui permet de déterminer la forme de l'objet à créer.

La vidéo ci-dessous permet de se faire une idée du processus de création d'un objet : si aujourd'hui le Solar Sinter n'est qu'un prototype actuellement exposé au Royal College of Art à Londres, on imagine les possibilités d'un tel dispositif dans les pays en voie de développement.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

L'Ubisoft Club et Uplay fusionnent pour devenir Ubisoft Connect
Windows 10 20H2 (octobre 2020) : dates, nouveautés, tout savoir sur la mise à jour
L'éditeur Devolver Digital rachète Croteam (Serious Sam)
PayPal va proposer des paiements en crypto-monnaies dès 2021
Fortnite : le patch 14.40 réduit considérablement l'espace disque nécessaire
Le chargeur Apple MagSafe fonctionne aussi sur le Galaxy Z Fold 2 et le Google Pixel 5
DxO dévoile PhotoLab 4 : de nouveaux outils et du deeplearning au service de vos photos
Dropbox lance son offre Famille à 19,99€/mois
Ghost of Tsushima : une suite déjà en préparation ?
Essai du Range Rover Autobiography P400e : l’hybridation royale
scroll top