Imagine Cup : en route vers New-York

06 mai 2011 à 11h11
0
012C000004244454-photo-imagine-cup-d-veloppement-embarqu.jpg
L'équipe vainqueur du défi Développement embarqué.
Ambiance américaine à la finale française de l'Imagine Cup, la compétition internationale pour les étudiants organisée par Microsoft. Projections lumineuses, musique pop poussée au maximum et mains de supporter pour accueillir les quelques dizaines d'équipes qui s'affrontaient, avec, à la clé, la finale mondiale à New-York.

11 000 étudiants français ont participé à la neuvième compétition de l'Imagine Cup, selon Microsoft. Un record qui suit celui de la participation au niveau mondial, puisque pas moins de 300 000 étudiants se seraient affrontés en tout, dans quatre catégories : Game Design, Développement embarqué, Conception logicielle et, nouveauté de l'année, Windows Phone 7. Cette fois, comme l'an dernier, le thème retenu était les Objectifs des Nations Unies pour le Millénaire. Les étudiants doivent ainsi relever en quelques mois défis technologiques et mise en place d'un projet viable pour aider à la lutte contre la pauvreté, pour l'éducation, pour la santé, etc.

Parmi les vainqueurs, les médailles d'or des catégories Développement embarqué et Conception logicielle se retrouveront à New-York du 8 au 13 juillet. Pour les gagnants de Windows Phone 7 et Game Design, il reste une sélection pour espérer accéder à la grande mondiale.

Windows Phone 7
Dans la catégorie Windows Phone 7, présente en compétition pour la première fois, c'est le logiciel de Build Together, l'équipe d'étudiants de Supinfo, qui a remporté la première place. Sa solution permet à différentes organisations de recenser leurs événements caritatifs, au sein desquels les utilisateurs de l'application peuvent naviguer pour s'y rendre. « Cela répond à un besoin des organisation qui aident les gens avec des difficultés pour payer leur loyer, à accéder à la nourriture ou à l'eau potable, par exemple, d'accéder à des financements plus facilement, » explique l'un des étudiants de Build Together.

Game Design
Autre catégorie : le Game Design. Une catégorie particulièrement intéressante, selon les membres du jury. Pour Diego Fernandez-Brano, game director chez Ubisoft, l« e plus dur pour eux, c'est qu'il y a tellement de choses à faire quand on veut commencer un jeu vidéo, qu'il n'est pas possible de faire qu'une chose. » Entre la conception du gameplay, de l'univers graphique, la programmation, etc, le temps imparti semble effectivement relativement court pour les étudiants. Ils ont notamment relevé le défi avec brio, selon lui : « Nous avons vu des choses très abouties, car les étudiants n'ont pas essayé de développer 100 000 choses. Ils se sont concentrés sur une idée, et beaucoup de projets pourraient partir sur le marché d'ici un mois ou deux. »

La médaille d'or du Game design revient à Geekologics, l'équipe Ingesup et Supinfogame, avec son jeu Brainergy, un puzzle destiné à appréhender les principes des énergies renouvelables par la manipulation de particules afin de lutter contre les pollutions.

Développement embarqué
Pour les deux autres catégories, la finale mondiale est d'ores et déjà acquise pour les vainqueurs. En Développement embarqué, c'est LinkTV, le projet d'une équipe de l'Efrei, qui a remporté la finale française. LinkTV se présente sous la forme d'une télévision avec set-top box et télécommande. Elle permet d'accéder à une messagerie, à des photos et vidéos, à un outil de visio-conférence et à des activités sociales. Pour les étudiants de l'Efrei, il s'agit d'aider les seniors à « se connecter facilement aux nouvelles technologies. Nous partageons tous des photos, des vidéos, et d'autres choses, et les seniors n'y ont pas accès. Nous voulons pouvoir les partager avec eux, et nous nous sommes dit que la télé, ils connaissaient, donc qu'il suffisait d'un boîtier et d'une télécommande avec quatre boutons pour qu'ils soient aussi connectés aux technologies. »

01F4000004244456-photo-imagine-cup-conception-logicielle.jpg
Dream'n'touch, l'équipe qui a développé l'eBakPak.


Conception logicielle
Enfin, en conception logicielle, c'est le cartable numérique eBakPak de Dream'n'Touch, une équipe de l'Efrei également, qui rafle la première place. Destiné aux enfants dès l'école primaire, il s'agit d'un cartable numérique intelligent pour permettre aux enfants un apprentissage plus ludique et plus naturel. L'enfant doit apprendre des choses à un avatar virtuel, et s'éduque en même temps. L'idée de ce "Tamagochi de l'apprentissage" vient d'un constat, une fois encore, chez les étudiants : pour François Dupayrat, l'un des étudiants du projet, « nous nous sommes rendus compte que nous avions des parcours différents. Tout le monde n'a pas eu la même chance dans son parcours scolaire. » Les étudiants veulent rendre leur outil accessible, en même temps que la technologie se démocratisera, leur outil destiné aux tablettes tactiles, iPad en tête pour l'instant.

Notons enfin que cette dernière équipe a également reçu le Prix de l'entrepreneur, remis en partenariat par la société vNext et le programme BizSpark. Il permettra à Dream'n'Touch de recevoir une semaine de coaching technique et commerciale auprès des deux partenaires. Prochaine étape à suivre : la finale mondiale, début juillet.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
scroll top