Intel Silicon Photonics : vers des transmissions à 50 Gigabits par seconde

01 juin 2018 à 15h36
0
012C000004021130-photo-intel-sp6.jpg
Intel a présenté ce matin la technologie Silicon Photonics, basée sur l'utilisation de silicium et de transmission par la lumière. En développement dans les laboratoires du fondeur, cette technologie de transfert de données n'en est qu'à l'étape de recherche. Elle pourrait faire l'objet d'applications commerciales dans quatre à cinq ans, et apporter à nos ordinateurs des vitesses de transmission de l'ordre de 50 Gigabits par seconde.

Le principe est simple : un transmetteur envoie un signal lumineux par le biais de lasers, conduits par une fibre optique, à un receveur. Pour l'heure, quatre lasers peuvent être mis côte à côte sur un dispositif simple. En laboratoire, Intel est parvenu à transmettre des données à 25 Gigabits par seconde sur chaque voie, autorisant une vitesse de transfert théorique de 100 Gigabits par seconde. Le fondeur ne compte pas s'arrêter là, et travaille sur la possibilité d'augmenter le débit de chaque laser, jusqu'à 40 Gigabits par seconde, en mettant 25 lasers côte à côte. Cela ouvrirait donc la voie à des connexions de l'ordre de 1 Terabit par seconde.

Précisons que la technologie présentée n'est pas LightPeak, mais utilise du silicium pour ses modules de transmission. L'intérêt pour Intel est d'utiliser des principes de fabrication connus de l'industrie, en se basant sur les technologies du silicium. Autre précision, la technologie de transfert optique est annoncée depuis des années par Intel. La principale annonce faite par Intel ce matin n'est donc qu'une nouvelle étape dans les vitesses atteintes : les fameux 50 Gigabits par seconde.

Pour autant, il ne s'agit pas de développer de telles vitesses pour le grand public. Intel vise en fait trois marchés distincts : celui du calcul haute performance, qui pourrait ainsi bénéficier de vitesses de transfert à la hauteur de sa puissance, celui des datacenters, pour lesquels Intel veut implanter des vitesses de 200 Gigabits par seconde et plus, et celui de l'électronique grand public, où les vitesses se limiteraient à 50 Gigabits par seconde. L'intérêt, pour le fondeur, c'est de faire baisser les prix de la technologie en ne la limitant pas à un marché, mais en la déclinant à plusieurs niveaux.

Pour l'heure, les ingénieurs d'Intel se concentrent sur des dispositifs à quatre lasers, avec une vitesse de 25 Gigabits par seconde. Le modèle présenté ce matin en conférence, qui n'a pas fait l'objet de démonstration, se limitait à 25 Gigabits par seconde. Trop rapide pour les usages actuels ? Certes, mais selon Intel, cela sera amené à évoluer. Le fondeur cite notamment le cas de la télévision en ultra-haute définition, qui, avec sa définition en 4320p à 60 Hz, nécessiterait une bande passante de l'ordre de 60 Gigabits par seconde. Pour se faire une idée, Intel cite quelques transferts qui pourraient se faire en moins de 1 seconde avec sa connexion à 50 Gigabits par seconde :

  • Un film HD téléchargé en ligne

  • 100 heures de musique

  • 45 millions de tweets

  • 1 000 photos en haute résolution


Cela ne sera évidemment une réalité que si la technologie d'Intel - ou l'une des nombreuses autres concurrentes - sort des labos un jour. L'intérêt du dispositif d'Intel est d'utiliser du silicium pour la transmission, et donc des techniques éprouvées par l'industrie électronique. Cela permettrait donc de réduire les coûts, principalement au niveau des modules de transmission et de réception.

000000A004021134-photo-intel-sp2.jpg
000000A004021126-photo-intel-sp5.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le portage de Chromium OS débute pour le Raspberry Pi
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Bonne et heureuse année 2009 à tous !
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Haut de page