Samsung objet d'une plainte en Russie au sujet du nom « Galaxy »

Elodie Deschanel
29 août 2011 à 18h48
0
00C8000004473564-photo-tablette-samsung-galaxy-tab-8-9-16go-wi-fi-blanc.jpg
Les smartphones et tablettes Galaxy de Samsung sont encore attaqués, cette fois par une société russe et pour une toute autre raison que pour une violation de brevets au sein des appareils. L'élément en cause est le nom « Galaxy », qui a déjà été déposé dans le pays par la société Simbirsk-Crown pour des appareils domestiques, rapporte moconews.net.

Il s'en est fallu de deux mois seulement : selon le quotidien financier russe Vedomosti, Simbirsk-Crown a déposé en mai dernier en Russie la marque Galaxy, qui couvre les catégories de produits 7 à 11 ainsi que 21. Samsung a, pour sa part, déposé les marques Galaxy Tab et Galaxy S en juillet de cette année, dans la catégorie 9, qui inclut les terminaux mobiles aussi bien que les autres appareils électriques. Simbirsk-Crown dit vendre depuis deux ans ses appareils, qui lui rapporteraient un revenu de plusieurs cinquantaines de millions de roubles chaque année (soit plusieurs millions d'euros). Cette plainte peut paraître fantaisiste ; néanmoins, Sergei Zuykov, l'avocat de Simbirsk-Crown, a expliqué au journal russe que l'utilisation du nom « Galaxy » par Samsung en Russie constituait une violation du code civil russe numéro 1484, qui établit le droit exclusif à une marque déposée. Précisons que cette plainte intervient alors que Samsung débute la commercialisation de sa dernière tablette, la Galaxy Tab 10.1, dans le pays.

Selon Vladimir Biryulin, le représentant légal de Samsung en Russie, la société coréenne estime être dans son bon droit, rapporte moconews d'après Vedomosti. Selon M. Biryulin, le même nom de marque peut en effet être déposé pour la même catégorie de produits à condition que les éléments qu'ils désignent ne puissent être confondus. Il semblerait donc que la firme coréenne n'ait pas trop de souci à se faire, un appareil domestique pouvant difficilement être pris pour un smartphone ou une tablette tactile... Néanmoins, le fait que Samsung fabrique également des appareils électro-ménagers constitue un risque. Et un risque non négligeable puisque la société russe demande des dommages et intérêts de pas moins de 90 millions de dollars. Plusieurs revendeurs de Samsung sont également concernés par la plainte, Simbirsk-Crown leur demandant à chacun 3,47 millions de dollars.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top