iMessage : Apple désinscrira enfin ses anciens utilisateurs

23 mai 2014 à 18h42
0
Sous les menaces d'une controverse qui enfle mais aussi et surtout de poursuites judiciaires aux États-Unis, Apple a finalement communiqué au sujet des lacunes du service iMessage. Il n'est toutefois pas certain d'avoir une solution à court terme.

0000014007378643-photo-sms-vs-imessage.jpg

Dans la plus pure veine d'Apple, le service de messagerie instantanée iMessage est d'une très grande simplicité d'utilisation. Lorsque l'utilisateur d'un iPhone veut envoyer un message à quelqu'un, iMessage outrepasse automatiquement le SMS si celui-ci dispose également d'un iPhone. C'est totalement transparent, les utilisateurs n'ont absolument aucune manipulation à faire.

Le problème avec des implémentations si minimalistes, c'est qu'elles entrainent souvent de grandes complications. En l'occurrence la plateforme iMessage s'acharne à remplacer le SMS, y compris lorsque les correspondants ont remplacé leur iPhone : les correspondants d'un destinataire qui a eu mais n'a plus d'iPhone sont envoyés sous forme d'iMessages et n'aboutissent jamais. Ces correspondants doivent alors forcer le recours au SMS, ce qui demande une manipulation pour chaque message. Ce problème existe depuis le lancement du service en 2011 mais il n'est toujours pas corrigé.

La goute qui fait déborder le vase

Un problème supplémentaire s'est récemment manifesté, ce qui a relancé la polémique et décidé une citoyenne américaine à ouvrir une class action. Pendant quelques semaines, un bug sur la plateforme d'Apple faisait effectivement que les messages étaient considérés distribués même lorsqu'ils ne l'étaient pas. Les expéditeurs ne savaient donc pas que leurs messages n'aboutissaient pas et n'intervenaient donc pas.

Le service après vente d'Apple, relayé la semaine dernière par l'ex-rédacteur en chef du site Internet américain Lifehacker, indiquait que de nombreux utilisateurs étaient affectés. Les ingénieurs travaillaient alors sur le problème mais n'avaient encore « aucune idée de comment le résoudre ». Contacté hier par le très influent Re/code (transfuge du Wall Street Journal), Apple indique avoir corrigé le bug affectant la plateforme et disposer d'un correctif supplémentaire qu'il intègrera à la prochaine mise à jour logicielle (d'iOS).

0000014007378645-photo-imessage-sur-iphone-5s-et-ipad.jpg

Pas de remède viable

Malheureusement contrairement à ce qu'on lit ici et là, désactiver iMessage avant de se séparer d'un iPhone est sans effet pour les correspondants. La procédure empêche les iMessages d'arriver, mais elle ne désinscrit pas pour autant le numéro de téléphone de la plateforme d'Apple.

Et sans surprise, dissocier son numéro de téléphone de son compte iCloud ne change rien non plus, puisque iMessage peut fonctionner indépendamment d'un compte iCloud, qu'il n'est pas directement lié. L'association à un compte ne sert en fait qu'à recevoir des iMessages sur d'autres appareils Apple, tels qu'un iPad ou un Mac.

Le seul palliatif pour les correspondants est de désactiver iMessage dans les réglages de l'iPhone. Mais encore faut-il qu'ils sachent ou qu'ils devinent que leur destinataire n'est pas simplement indisponible temporairement. Quoi qu'il en soit, « simplicité » oblige, on ne peut activer ou désactiver iMessage qu'à l'échelle globale, pas de manière sélective pour tel ou tel correspondant. Ceux qui désactivent iMessage pour joindre un contact deviennent ainsi injoignables à leur tour.

Le serpent se mord la queue...

0000014007378647-photo-imessage-sur-iphone-5s.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top