Selon la Cnil : "l’iPhone bavarde pendant votre sommeil"

12 octobre 2011 à 11h50
0
La Commission dévoile les conclusions de son enquête portant sur la conservation d'informations de localisation par les iPhone et iPad d'Apple. La Cnil a donc mis sous surveillance un iPhone 3Gs connecté à un réseau WiFi afin d'observer les données transmises.

00FA000004648750-photo-wifi-cnil.jpg
La Cnil vient de rendre les conclusions de son enquête portant sur la collecte de données par les appareils mobiles d'Apple. Elle décortique le fonctionnement de la géolocalisation sur les iPhone et leur traitement de ces données.

L'autorité précise : « Le téléphone envoie à Apple une courte liste des quelques points d'accès WiFi qu'il a détectés à proximité. Ces points d'accès sont identifiés uniquement par leur adresse MAC, sans aucune autre information complémentaire (telle que la localisation, la force du signal ou le SSID). Le serveur d'Apple répond avec une longue liste répertoriant la localisation de plusieurs centaines de points d'accès WiFi situés autour du téléphone, dans un rayon de 150 mètres environ. Chaque point d'accès est identifié par son adresse MAC associée à sa position géographique. Ces informations sont complétées par quelques données techniques ».

Pour rappel, en avril dernier, deux chercheurs affirmaient avoir découvert que l'iPhone et l'iPad 3G conservaient une trace de tous leurs déplacements. Ces informations étaient stockées en clair, sans chiffrement, dans la mémoire du téléphone, et transférées sur ordinateur à chaque sauvegarde.

Un mois après le début de cette polémique, Apple avait proposé aux utilisateurs d'installer la mise à jour 4.3.3 d'iOS. Grâce à ce patch, la firme expliquait alors qu'elle avait pris soin de limiter la taille du cache. Cela signifie que les coordonnées des réseaux mobiles et WiFi rencontrés sont bien conservées, mais avec un historique limité dans le temps.

Dans son étude, la Cnil précise que pendant la nuit, « l'iPhone contacte les serveurs de géolocalisation d'Apple ponctuellement sans aucune intervention de l'utilisateur, dès lors qu'il est allumé et connecté à un point d'accès WiFi ». Le terminal communique à Apple les points d'accès WiFi (adresse MAC, force du signal, position GPS) rencontrés par l'utilisateur dans les heures ou les jours précédents.

En conclusion, la commission constate l'originalité de la méthode de localisation d'Apple. « Lorsqu'un utilisateur demande à être géolocalisé, c'est le téléphone lui-même qui calcule sa propre position à l'aide des informations fournies par Apple » précise la Cnil.

Par contre, aucun identifiant unique ou donnée personnelle ne sont communiqués. Il est donc, en principe, impossible de lier ces informations à un utilisateur en particulier. Néanmoins, la Cnil invite Apple à mieux communiquer sur cette fonction et précise qu'elle mène actuellement le même type d'enquête sur des terminaux sous Android.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Une étude montre que les cyclistes
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top