Batterygate : Apple devra payer 113 millions de dollars supplémentaires

Apple n'en a pas encore fini avec le « batterygate ». La société devra payer 113 millions de dollars pour mettre fin à un énième procès en cours et faire oublier ses manœuvres au passage vers iOS 10.2.1.

Fin 2016, après le déploiement d'une mise à jour d'iOS, Apple a commencé à recevoir des plaintes d'utilisateurs expliquant que leur iPhone 6, 6S et SE s'éteignaient de manière inopinée même si la batterie affichait un niveau de 30 %.

Retour sur le batterygate

Pour rectifier le tir, la société avait alors déployé iOS 10.2.1, qui avait cependant pour effet de ralentir les performances des processeurs sur ces appareils. Du côté des consommateurs, on estimait qu'Apple avait mis en place une stratégie d'obsolescence programmée pour inciter les gens à acheter les modèles d'iPhone plus récents.

De son côté, Apple confirmait avoir dégradé les performances de ces modèles mais uniquement dans le but de préserver l'autonomie de la batterie. La société expliquait qu'à plein régime, le processeur aurait consommé trop d'énergie en épuisant rapidement les capacités de la batterie. Durant toute une année, la firme de Cupertino s'est ainsi engagée à baisser le coût du remplacement de la batterie en guise d'excuse.

Toutefois, les aveux d'Apple ne sont pas passés inaperçus et la société doit désormais faire face à plusieurs procès.

Une nouvelle condamnation

Au mois de mars, la firme de Cupertino a déjà dû payer 500 millions de dollars face à un recours collectif, afin de dédommager des détenteurs d'iPhone 6 et d'iPhone 7.

Cette fois Apple est appelée à verser 113 millions de dollars afin de mettre fin à une procédure en cours impliquant 34 états américains. Les avocats pointent notamment du doigt une pratique trompeuse auprès des consommateurs. Ces derniers n'avaient pas été informés de la possibilité de simplement changer la batterie du téléphone plutôt que d'acheter un nouveau modèle.

Pour cette même affaire, en France, en février dernier, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes avait condamné Apple à payer 25 millions de dollars . La DGCCRF n'avait alors pas retenu la notion d'obsolescence programmée mais celle de « pratiques commerciales trompeuses », puisque les utilisateurs n'étaient pas au courant des conséquences en installant la mise à jour 10.2.1.

Notons que quelques mois plus tard, en juin dernier, l'Italie a également condamné la société à payer 10 millions de dollars.

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Samsung contraint d'arrêter la production de Galaxy S21 FE à cause de la pénurie mondiale de puces
realme dévoilera sa tablette, son PC portable et le realme GT lors d'une conférence demain 15 juin
Samsung va produire des écrans pliables pour Google, le Pixel pliable encore prévu pour 2021 ?
Xiaomi : la charge à 200W n'entamerait que 20 % de la capacité de la batterie en 800 cycles
Le Honor 50 Pro équipé du Snapdragon 778G fuite sur AnTuTu
Forfaits à prix mini : quel opérateur choisir pour payer (vraiment) moins cher ?
RED by SFR casse les prix sur tous ses forfaits mobile sans engagement 🔥
Vivo présente son V21 5G, dôté d'un module photo frontal équipé d'un stabilisateur optique
OnePlus Nord CE 5G officiel : un smartphone performant pour pour moins de 300 euros
Photo : Samsung innove avec l'ISOCELL JN1, le capteur doté des pixels les plus fins du marché
Haut de page