🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

L'ex-PDG de Google lance une pique à Apple

01 juin 2018 à 15h36
0
00C8000001958994-photo-eric-schmidt.jpg
Alors qu'Apple multiplie les injonctions en justice contre les fabricants de smartphones Android, Eric Schmidt estime qu'il s'agit-là d'une mauvaise stratégie mettant en évidence le manque d'innovation de la firme de Cupertino.

Lors du sommet Mobile Revolution qui s'est tenu à Tokyo, Eric Schmidt, ex-PDG de Google et siégeant toujours au conseil de direction de la firme californienne, a tenu à soutenir ses partenaires fabriquant les smartphones sous Android. « Ces douze derniers mois, la grande nouvelle a été l'explosion des terminaux Android et cela signifie que nos concurrents veulent se manifester » , déclare-t-il, avant d'ajouter : « parce qu'ils ne peuvent pas répondre avec des produits innovants, ils répliquent avec des procès ».

M. Schmidt affirme qu'aucun brevet n'a été violé et que ces plaintes ont été déposées précisément pour freiner la croissance du système de Google. Ces propos ont été tenus quelques heures après que le taïwanais HTC a été débouté en justice par l'autorité de régulation du commerce aux Etats-Unis. Celle-ci a en effet jugé que le fabricant avait violé deux brevets d'Apple. La firme de Mountain View devrait alors apporter son support à HTC qui a décidé de faire appel de la décision juridique tombée ces derniers jours.

Reste à savoir si Google mettra bien en oeuvre une véritable stratégie de défense. Outre les déboires juridiques avec Oracle, Google s'est finalement éclipsé de la mise aux enchères des brevets de Nortel. Après avoir déclaré l'état de faillite en 2009, l'équipementier, spécialisé dans les infrastructures de télécommunication, avait décidé de vendre 6000 brevets. Au mois d'avril Google en avait proposé 900 millions de dollars mais ce sont finalement les sociétés Apple, EMC, Ericsson, Microsoft, Research In Motion et Sony qui ont obtenu les droits sur ces documents. L'on pourrait ainsi se demander si certains d'entre eux ne seront pas précisément utilisés contre Google et ses partenaires mais surtout pourquoi Google, qui multiplie ses activités dans le domaine de la communication (Android, VoIP, Voice), n'a pas souhaité surenchérir sur l'offre groupée de ses concurrents.

C'est au mois de décembre que l'ITC rendra sa décision finale dans l'affaire opposant HTC à Apple et si l'autorité décide de trancher en faveur de la firme de Cupertino, le jugement pourrait avoir un impact sur l'ensemble des partenaires de Google. Notons par ailleurs que Microsoft a toujours pointé le système mobile de Google en obligeant les fabricants de smartphones Android à lui reverser des droits d'exploitation sur certaines de ses technologies.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Oracle VM VirtualBox disponible en version 4.1
Le livre électronique se télécharge, mais il ne se vend pas
Résultats record et bond en bourse pour Apple
Trimestriels : Yahoo toujours en difficulté
Rustock : Microsoft propose une nouvelle récompense de 250 000 dollars
Musique dématérialisée : le streaming dépasse le téléchargement
Internet se substituerait-il à la mémoire ?
AutoDesk rachète un éditeur d'images hébergé
CM Storm Sirus : du véritable 5.1 dans un casque pour joueur
Wikipedia : bientôt un système de notation
Haut de page