Taxe sur les smartphones et tablettes : le gouvernement élabore des simulations

19 août 2013 à 18h31
0
Après la remise du rapport Lescure, la ministre de la Culture avait indiqué qu'elle soutiendrait la mesure visant à taxer les smartphones et autres tablettes. Aurélie Filippetti précise désormais que des simulations de taxation sont en cours.

00FA000004439770-photo-logo-comparatif-tablettes.jpg
Début juin, Aurélie Filippetti annonçait la constitution rapide d'un groupe de travail dont la fonction est de « réfléchir à l'évolution des recettes du service public ». Dans ce cadre, doit s'inclure une nouvelle taxe sur les appareils connectés assise sur l'ensemble des terminaux, indépendamment de leur capacité de stockage, celle-ci venant alors se greffer à la TVA et à l'éco-participation.

Dans la foulée de ces déclarations, le député UMP Jean-Claude Bouchet avait interrogé le ministère de la Culture sur ses intentions en la matière. L'élu du Vaucluse souhaitait ainsi connaître les travaux que mènera la ministre au sujet de cette taxe s'appliquant « à tous les fabricants et distributeurs d'ordinateurs, smartphones, tablettes, téléviseurs connectés et consoles ».

Dans une réponse rapportée par Alexandre Archambault, directeur des affaires réglementaires d'Iliad, Aurélie Filippetti charge à nouveau les firmes (surtout américaines), précisant qu' « équipementiers (Apple, Samsung), fournisseurs d'accès à Internet (Orange, Verizon), éditeurs de service en ligne mondialisés (Google, Facebook), acteurs du e-commerce (Amazon, eBay) sont en position de force vis-à-vis des éditeurs, producteurs ainsi que des créateurs et parviennent à capter une part croissante de la valeur attachée aux œuvres de l'esprit ».

Elle ajoute que ces mêmes sociétés « réalisent des chiffres d'affaires et des bénéfices considérables, notamment en France, mais ne contribuent que peu ou pas au financement de la création et, plus largement, sont peu taxés dans l'Hexagone puisqu'ils ont, dans le cadre de démarches d'optimisation fiscale, installé leurs sièges dans des pays à la fiscalité avantageuse ». La ministre trouve, en conséquence, opportun « d'étudier dans quelle mesure une taxation des ventes de ces terminaux connectés, plébiscités pour la consommation de contenus culturels numériques » peut contribuer à financer la Culture.

C'est pourquoi la ministre indique étudier la proposition de taxation et précise même travailler actuellement sur des simulations ainsi que sur des « analyses approfondies de rendement et d'utilisation, avec pour prérequis que cette contribution reste indolore pour le consommateur ». Lors de la remise des travaux de la mission Lescure, l'ex-patron de Canal+ évoquait des taux de 3 à 4% sur le prix d'un terminal.

Ce dernier a d'ailleurs accordé une entrevue à La Montagne dans laquelle il rappelle que cette taxe pourrait avoir un taux plus faible (autour de 1%) mais disposer en échange d'une assiette plus large. Pierre Lescure reprend également les arguments du ministère de la Culture, précisant que cette taxe sera « indolore pour les consommateurs, c'est plutôt une taxe de substitution ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top