Mobile : les applications gratuites affichant des publicités consomment davantage de batterie

20 mars 2012 à 14h01
0
00FA000004028568-photo-angry-birds.jpg
Une étude réalisée par des chercheurs de l'université de Purdue met en avant le fait que les applications mobiles gratuites sont généralement plus gourmandes en énergie que leurs versions payantes. La faute, notamment, à la publicité.

Le résultat de l'étude, publiée sur le site de Microsoft Research (PDF) met en effet en lumière que les versions gratuites des applications mobiles ont tendance à décharger plus rapidement la batterie d'un mobile que leurs versions payantes, en grande partie en raison de l'ajout de modules publicitaires dans lesdites apps. Ce moyen de monétisation permet de combler le manque à gagner de la gratuité, mais paradoxalement pour le mobinaute, il n'est pas aussi transparent qu'il pourrait l'imaginer.

L'étude, qui se base sur les résultats obtenus via un programme conçus par les chercheurs - Eprof - prend quelques exemples significatifs pour expliquer ses découvertes, et se base notamment sur des applications Android et Windows Phone 6.5. On apprend notamment que la version gratuite Angry Birds consacre environ 45% de l'énergie consommée à la géolocalisation du terminal permettant d'afficher de la publicité ciblée, et ne consacre que 20% au fonctionnement du jeu en lui-même. Même constat avec d'autres applications comme Free Chess (50%) l'app du New York Times (33%) ou encore Map Quest.

Dans leurs analyses, les chercheurs ont également mis en avant que certaines des applications tardaient à fermer la connexion 3G aux serveurs appelés. Les quelques secondes durant lesquelles la connexion 3G est inutilement établie pèsent lourd dans la balance et représenterait jusqu'à 25% du total de l'énergie consommée par les applications.

En somme, les applications gratuites ont des inconvénients qui se cachent derrière l'affichage de publicités ciblées que le mobinaute accepte pour ne pas les payer. La consommation de bande passante et d'énergie reste cependant particulièrement élevée compte tenu de ce que les applications ont réellement besoin pour fonctionner.

On notera que les chercheurs ne donnent pas de données concernant d'autres systèmes, comme iOS, sur lequel le fonctionnement d'Eprof poserait des difficultés. On peut néanmoins se demander pourquoi l'étude se focalise sur Windows Mobile 6.5 au lieu de Windows Phone 7, alors que Microsoft Research y a participé.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
L'Arctique révèle deux millions de points chauds de méthane, selon un rapport de la NASA
Bugatti dévoile un concept d'hypercar dément, conçu par un étudiant en design
Jeff Bezos lance un fonds de 10 milliards de dollars pour lutter contre le dérèglement climatique
JerryRig met le Samsung Galaxy Z Flip à l'épreuve (et ça fait mal)

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top