L'indice de réparabilité arrive sur de nouveaux produits !

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
04 novembre 2022 à 15h20
7
© Ecologie.Gouv.fr
© Ecologie.Gouv.fr


À partir d'aujourd'hui 4 novembre, quatre nouvelles catégories de produits sont concernées par l'indice de réparabilité.

Entré en vigueur le 1er janvier 2021, cet outil vise à informer le consommateur sur le caractère (plus ou moins) réparable de ses achats.

L'indice de réparabilité, c'est quoi ?

Voilà bientôt deux ans déjà que certains produits sont dans l'obligation d'afficher ce que l'on a dénommé « indice de réparabilité ». Rappelons qu'il s'agit d'un outil (symbolisé par une note sur 10) qui vise à en encourager l’achat de produits plus réparables, et ainsi lutter contre le gaspillage.

S22 indice de réparabilité

À l'heure actuelle, cet indice de réparabilité concerne cinq types de produits, à savoir les ordinateurs portables, les téléviseurs, les lave-linge à hublot, les tondeuses à gazon, mais aussi nos fidèles smartphones du quotidien. Un indice qui s'établit à partir de divers critères à savoir la documentation, la facilité de démontage, la disponibilité de pièces détachées, mais aussi le prix.

L'indice de réparabilité s'étend à de nouveaux produits

Aujourd'hui, on apprend que ce précieux indicateur va être apposé sur de nouvelles familles de produits, à savoir les lave-vaisselle, les lave-linge top, les aspirateurs et enfin les nettoyeurs à haute pression.

Un indice de réparabilité qui impose à chaque fabricant de calculer ce dernier de la manière la plus juste possible, et qui impose à certains de revoir la structure même de leurs produits, afin d'améliorer l'indice en question. Selon Véronique Denise, Présidente du Gifam et relayée par l'UFC Que Choisir : « L’indice moyen est de 7,2/10 pour les produits des adhérents au Gifam. Un score meilleur en moyenne sur les produits électroménagers que sur les produits électroniques (TV, smartphones…) ».

indice de reparabilite

Rappelons toutefois que de nombreuses associations pointent du doigt diverses lacunes concernant ce système, notamment vis-à-vis des coefficients attribués aux différents critères.

Du côté des smartphones par exemple, un produit peut ainsi obtenir une excellente note, même si ce dernier affiche un très mauvais score en ce qui concerne la simplicité de démontage.

Et vous, accordez-vous une importance particulière à l'indice de réparabilité lors d'un nouvel achat ?

Source : Que Choisir

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (7)

Kriz4liD
L’indice ne prend pas en compte le coût de la réparation et le fait qu’on puisse réparer l’article sans passer par le constructeur.
fredolabecane
Ben disons que quand j’achète par exemple un PC portable où tout l’arrière est scellé, pas une vis, rien… ça me motive vachement pour l’achat! mais sur une machine a laver où tu vois rien de ce qui se passe a l’intérieur ça peut être utile.
KlingonBrain
C’est une très bonne nouvelle.<br /> Alors oui, c’est vrai que c’est loin d’être parfait, mais comme on dit, il faut bien commencer quelque part.<br /> Si on devait améliorer cet indice, je pense qu’il faudrait que les catégories se combinent par une multiplication (si ce n’est pas le cas). Cela permet de rendre une mauvaise note sur un point éliminatoire, car 10x10x10x10x0=0<br /> Egalement, il faudrait rendre certaines pratiques interdites, comme la visserie propriétaire, les assemblages par « clips » qui font perdre un temps monstre au démontage. Les fermetures d’appareils par de la colle.<br /> Autrement dit, tout ce qui fait barrage à l’ouverture : qui fait perdre du temps, qui demande de l’outillage spécifique ou qui demande beaucoup d’habitude<br /> Et aussi cibler certaines pratiques précises, par exemple les tambours de machine à laver indémontables, qui rendent une défaillance des roulements économiquement non réparable.
olivelau
Pour ma part, pouvoir réparer ou remplacer un connecteur d’alimentation de PC portable qui s’est dessoudé plutôt que de devoir remplacer la carte mère, voire la machine c’est très positif !<br /> Donc c’est bien sûr très positif, mais la question reste de savoir si cela aura un impact sur le mode de consommation des produits concernés, si ce critère modifiera le comportement à l’achat et donc créera une spirale vertueuse en faveur de l’amélioration de la réparabilité des produits.<br /> Par ailleurs un système plus contraignant voire plus coûteux pour les industriels serait le bienvenu également
Kahn-San
certaines marques cachent leur indice de réparabilité (Microsoft pour ses surface), certaines autres ne semblent pas très honnêtes (ou alors l’indice ne prend pas vraiment en compte la réparabilité )apple pour ses macbook avec un indice de 6.2 à 6.7 alors que tout est soudé sur la carte mère<br /> pour qu’on puisse avoir confiance il aurait été bien que ce soit un organisme indépendant qui fixe ces notes (un peu comme le fait ifixit par exemple)
ninive
C’est juste un nouveau logo que l’on a du mal a trouver et que ne reflète jamais la réalité mais mis en place par des politiques sous la contrainte des lobbies et pour faire plaisir aux au grand conctructeur d’electronique !!! cela ne sert a rien de continuer de l’etendre dans l’etat aucun controle de la véracité
max_971
Et un indice de longévité ?<br /> Tel produit peu tenir X années.
Voir tous les messages sur le forum