Les téléphones portables jugés non-cancèrigènes à long terme

01 juin 2018 à 15h36
0
Le Centre international de recherche sur le cancer s'apprête à éditer un rapport sur les conséquences de l'utilisation des téléphones portables sur la santé. Lancée dans 13 pays, l'étude vise à mesurer les risques de la téléphonie mobile sur la santé, sur une période de dix ans. Les chercheurs estiment qu'il n'y a pas de lien direct entre les cancers et tumeurs du cerveau et l'utilisation des portables.
00FA000003191376-photo-logo-acfr-cancer.jpg

L'étude Interphone menée par Centre international de recherche sur le cancer et publiée par la revue International Journal of Epidemiology délivre ses premières conclusions dans un communiqué. Les risques de gliome sont de 40 % supérieur et un risque de méningiome (tumeurs du cerveau) de 15 % supérieur pour les personnes déclarant une utilisation fréquente. Pour autant, le laboratoire précise que « les biais et les erreurs limitent la force des conclusions et empêchent d'établir une interprétation causale ».

Cette étude menée par interrogatoires a tout de même réuni 2.708 cas de gliome et 2.409 cas de méningiome. Les résultats ont alors été ajoutés à d'autres études de cas-témoins. Pour autant, les personnes testées n'étaient pas des utilisateurs intensifs du téléphone portable. Les plus gros utilisateurs (10% du total) l'utilisaient en moyenne une demi-heure par jour alors que le temps moyen d'utilisation était de à 2h30 par mois.

En conclusion, l'étude Interphone financée par la Mobile Manufacturers Forum, la GSM Association et la Commission européenne, note l'absence de risques sur 10 ans. Néanmoins, il faut préciser que depuis 2000, l'usage du portable s'est intensifié même sur des populations plus jeunes.

Conscients de ce manque, les chercheurs précisent qu'« en raison de préoccupations liées à l'augmentation rapide de l'utilisation du téléphone portable chez les jeunes, qui n'étaient pas couverts par Interphone, un nouveau projet, baptisé MobiKids, financé par l'Union européenne sera initié pour étudier le risque de tumeurs cérébrales lié à l'utilisation du téléphone portable dans l'enfance et l'adolescence ». Résultats de l'étude dans 10 ans ?
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Premières rumeurs autour du GeForce 465
Microsoft : non Google Docs n'améliore pas Office
Insolite : un couple de Japonais marié par un robot
La version web de l'Android Market fait peau neuve
Adobe répond à Apple avec une lettre ouverte
Youtube fête ses 5 ans et ses 2 milliards de vidéos vues par jour
Acer lance son beTouch E110, Android à prix cassé
Les Google cars ont pris un peu plus que des photos...
Free Mobile : blocage des opérateurs autour de la 3G
Le 31 mai, un beau jour pour quitter Facebook ?
Haut de page