🔴 Soldes : jusqu'à - 60% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Une IA capable de synthétiser des copies de médicaments sans enfreindre les brevets

26 janvier 2019 à 20h20
5
Chematica

Chematica utilise des algorithmes afin de créer des médicaments existants en contournant les brevets déposés par les laboratoires pharmaceutiques.

Chematica pourrait bouleverser le développement de médicaments dans les prochaines années. Cette intelligence artificielle peut trouver de nouvelles manières de réaliser des médicaments existants qui ne porte pas atteinte aux brevets déposés par les laboratoires pharmaceutiques.

L'IA exploite plus de deux siècles de recherche pharmaceutique

Pour réussir ces opérations, Chematica utilise une immense base de données de plus de 70 000 règles de synthèse chimique, ainsi que des milliers d'autres cas particuliers de réactions obtenues en associant telle ou telle molécule. Cette collection représente près de 250 années d'études pharmaceutiques.

Des algorithmes piochent ensuite dans toutes ces informations pour mettre au point un nouveau processus de création d'un médicament. Pour évaluer la réussite d'une réaction moléculaire, le système utilise un système de scoring, qui évalue à chaque tentative le taux de réussite d'une combinaison avant de continuer à progresser dans son raisonnement.

Chematica accélère le processus de recherche de nouvelles molécules

« En principe, on peut toujours affirmer qu'un expert humain explorerait également telle ou telle voie de recherche », déclare Bartosz Grzybowski directeur de ce projet de recherche à l'Institut national des sciences et de la technologie d'Ulsan (UNIST) en Corée du Sud. « Cela est tout à fait possible, mais Chematica fait le travail à une échelle de temps de seulement quelques minutes à une heure. C'est comme essayer de multiplier 468 383,83 x 25 405 avec du papier et un crayon ou d'utiliser une calculatrice ».

Chematica est le fruit d'une vingtaine d'années de travail pour ces concepteurs. L'outil et sa technologie ont été achetés en 2017 par le groupe pharmaceutique Merck en 2017, qui pourra l'utiliser dans ses prochains projets de recherche afin de gagner du temps et de l'argent dans le développement d'une nouvelle molécule, tout en respectant la propriété intellectuelle de ses concurrents.

Source : Digital Trends
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
0
tmtisfree
Titre ignare : le brevet vise la molécule finale, et la copier par d’autres procédés résulte en une atteinte aux droits de PI du détenteur du brevet (à part en Inde).
Keoden
Pas tout a fait (dixit wikipedia): le brevet ne protege pas la copie mais la vente a echelle industrielle.<br /> Si vous repriduisez ce medicament dans votre garage sans le vendre vous ne violez pas le brevet.
Blues_Blanche
Il me semble aussi que le brevet protège la formule finale. Donc le moyen d’y parvenir n’est pas forcément impliqué dans la protection. Non ?
Precrime
Ca faisait bien longtemps qu’on avait pas lu l’IA dans un article de cluclu.<br /> J’attends toujours mon shampoing, mon dentifrice et mon gel douche à base d’IA que les marketeux vont pouvoir nous vendre.
Kriz4liD
par copie d’une molécule , je suppose que l’auteur veut parler des molécules pas exactement similaire à l’originale mais qui fait le même boulot. non ???<br /> ça parle peut être de médicament générique ? bon je vais voir sur d’autres sites si je trouve quelque chose car sur clubic …
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Les Français peuvent d'ores et déjà tester la Tesla Model 3 dans 5 villes de France
Ultima Thulé : la NASA livre sa plus jolie vue jusqu'alors
Apple élue entreprise la plus admirée en 2018, Amazon en deuxième place
McLaren imagine la Formule 1 des années 2050... entre F-Zero et Trackmania ?
L'holographie multicolore bientôt sur nos smartphones et lunettes de réalité augmentée ?
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page