Les interventions chirurgicales par des robots et sans humains sont désormais une réalité

27 janvier 2022 à 11h27
2
Robot chirurgien STAR © Johns Hopkins University
© Johns Hopkins University

Ce n'est pas la première fois que nous parlons dans nos lignes de robots opérant dans le domaine médical. De la suture au bilan de santé en passant par le cathéter autonome , les initiatives sont légion.

Néanmoins, il semble qu'une nouvelle étape ait été franchie avec le projet de l'université Johns Hopkins. Avec d'autres chercheurs internationaux, celle-ci affirme que son système est capable de réaliser une opération complexe en totale autonomie, c'est-à-dire sans aucune intervention humaine.

Le STAR System en chirurgie

Pour le démontrer, l'équipe de chercheurs a réalisé avec succès une série de quatre opérations sur des porcs. Ils ont ainsi prouvé l'efficacité d'un nouveau système baptisé STAR (pour Smart Tissue Autonomous Robot). Il diffère des précédents en cela qu'il est parfaitement autonome. En effet, jusque-là, les robots-chirurgiens pouvaient nécessiter l'intervention de véritables médecins, notamment dans des opérations délicates ou complexes.

Dans le cas présent, le robot a prouvé ses compétences dans l'anastomose intestinale par laparoscopie, autrement dit dans la reconnexion des deux voies de l'intestin par incision de l'abdomen. C'est une opération complexe, qui nécessite un grand degré de précision. Dans ses résultats, les chercheurs précisent : « Le moindre tremblement de la main ou un point mal placé peut entraîner une ouverture pouvant mener à des complications catastrophiques pour le patient ».

Ici, non seulement le robot s'est passé de toute intervention humaine, mais son opération a été réalisée avec plus de précision que si elle avait été effectuée par un chirurgien en chair et en os.

Plus grande autonomie et plus grande précision

Pourtant, le défi à relever était d'autant plus important que ce qu'on nomme la chirurgie des tissus mous est difficile. Imprévisible, elle demande une capacité d'adaptation de la part du robot. Pour Hamed Saeidi, chercheur en génie mécanique, c'est cette capacité du système STAR à s'adapter qui est à l'origine de son efficacité :

« Ce qui rend le STAR spécial, c'est qu'il s'agit du premier système robotique à planifier, adapter et exécuter un plan chirurgical des tissus mous avec une intervention humaine minimale. »

À noter que ce robot n'a pas été produit à partir de rien. Il s'agit en fait d'une amélioration d'un modèle de 2016, qui était déjà parvenu à suturer les intestins d'un porc avec une grande précision. Il nécessitait cependant une incision plus importante de l'abdomen et un guidage humain.

Ce nouveau robot est en plus équipé de nouvelles fonctionnalités. Il dispose d'appareils de suture spécialisés et de nouveaux systèmes d'imagerie. Pour Axel Krieger, l'auteur principal de l'étude, ceci doit répondre aux tendances actuelles de la chirurgie, qui vont vers des approches plus laparoscopiques. Pour lui, à l'avenir, « il sera important de disposer d'un système robotique conçu pour de telles procédures ».

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
arlesien13200
Ben le mien (robot Da Vinci) pour une intervention sur un rein est tombé en panne au bout de 40mn et impossible de le relancer.
Popoulo
@arlesien13200 : Ce ne sont que des machines
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le chiffrement de bout-en-bout débarque sur Messenger pour les casques VR Quest
Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Epic Games fait équipe avec la NASA pour créer des expériences VR sur Mars
Le robot-chien Spot fait plus que danser dans cette nouvelle pub de Boston Dynamics
Reconnaissance faciale : un t-shirt moche pour s'effacer, voilà la solution !
Une vidéo nous montre comment opère Daisy, le robot recycleur d'Apple
Confinement : à Shanghai, les robots autonomes prennent le relais sur les livraisons
Pour la prochaine génération de télescopes spatiaux, pourquoi pas des miroirs... liquides ?
DALL.E 2 : entre Dalí et WALL.E, une IA capable de créer des images à partir d'un texte aléatoire
Tesla souhaite démarrer la production de son robot humanoïde Optimus dès 2023
Haut de page