Un tube chirurgical autonome apprend à naviguer vers le cœur par lui-même

30 avril 2019 à 07h28
0
PHOTO saving hope, au-delà de la médecine - saving hope, au-delà de la médecine (saison 5) - a stranger comes to town 466063 7

Des chercheurs ont mis au point un cathéter robotique autonome capable d'atteindre le cœur d'un patient par lui-même.

Ce n'est autre qu'un Français, Pierre Dupont, appuyé par ses collègues de la Harvard Medical School, qui a mis au point l'un des premiers tubes chirurgicaux capable de naviguer par lui-même jusqu'au cœur d'un patient. Une innovation de taille dans le domaine de la cardiologie qui, en s'aventurant vers le cœur de la manière la plus exacte et la plus directe qui soit, pourra aussi bien perfectionner les opérations que les traitements cardiologiques.

Un taux de réussite à 95 %

Équipé d'une caméra et d'une lampe LED à son embout, ce tube est avant tout « connecté à un système sur machine qui contrôle ses mouvements à l'autre bout » du tube, explique NewScientist.

Pour pouvoir guider ses mouvements, l'équipe de recherche a compté sur les progrès du machine learning en ayant recours à « 2 000 images de l'intérieur d'un cœur pour entraîner l'algorithme à contrôler les mouvements du cathéter ». L'équipe s'est entraînée sur des porcs en leur effectuant une incision en bas du cœur et en insérant le cathéter qui, sur 83 tests, a réussi à naviguer jusqu'au « bon endroit dans 95 % des cas ».

Prochaine étape : passer par les vaisseaux sanguins

Loin d'être de l'ordre du détail, une telle opération implique que les chirurgiens traitent l'incision au niveau du cœur simultanément pour éviter que la fuite sanguine ne soit trop importante. La mise au point d'un tel tube autonome et aussi performant permet ainsi aux équipes chirurgicales de se concentrer davantage sur le flux et les fuites de sang, plutôt que de diriger manuellement le tube qui implique une concentration de taille.

« Cela demande une expérience et une compétence significatives, et la technologie permet justement de faciliter cette opération », ajoute Manesh Patel de la Duke University. L'équipe de recherche espère pouvoir suffisamment améliorer le cathéter pour pouvoir entrer par les « vaisseaux sanguins plutôt que par une incision directe » qui peut endommager les tissus du cœur.

Cyril Garrech-Casanova

Rédacteur couteau-suisse depuis des années, j'aime avant tout écrire sur des sujets qui me passionnent et qui changent profondément le monde : sciences et nouvelles technologies, énergie, business, in...

Lire d'autres articles

Rédacteur couteau-suisse depuis des années, j'aime avant tout écrire sur des sujets qui me passionnent et qui changent profondément le monde : sciences et nouvelles technologies, énergie, business, innovations et autres gadgets en tous genres, rien ne m'arrête ! Avec tout de même un petit penchant pour les sujets business et environnement. Je suis aussi un éternel fan de sushis, de raclette et de Final Fantasy.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page