Selon l’Europe, 41% des Français éteignent leur portable à l’étranger

17 février 2014 à 13h03
0
La Commission européenne publie un sondage édifiant réalisé auprès de détenteurs de terminaux mobiles. La grande majorité d'entre eux réduiraient leur consommation en data dans un autre pays de l'Union. En France, 41% des sondés disent même éteindre leur portable à l'étranger.

00FA000006696252-photo-t-mobile-itin-rance-roaming-simple-choice-plan.jpg
Coût des communications en itinérance (roaming), hotspots Wi-Fi insuffisants, offres peu compréhensibles pour les touristes, les raisons sont multiples pour expliquer les résultats du sondage publié par la Commission européenne ce lundi. L'organisme précise avoir interrogé 28 000 personnes détentrices d'un terminal mobile et les avoir interrogé quant à leurs pratiques en matière de connexion à Internet à l'étranger.

Globalement, la consommation diminue puisque 47 % des personnes interrogées disent ne jamais utiliser l'Internet mobile dans un autre pays de l'Union européenne (UE). De même, 28% des sondés expliquent qu'ils éteignent totalement leur téléphone mobile. Pour les touristes français, ce taux grimpe à 41%. Pour nos compatriotes toujours, 20% d'entre eux désactivent l'option d'itinérance de leur mobile.

Parmi les personnes interrogées au sein du groupe des 28 pays composant l'UE, seulement 16% disent se connecteur via un accès Wi-Fi public ou même privé. Pour 10% des sondés en Europe (7% en France), le choix passe alors par l'utilisation d'une carte SIM du pays visité.

Toujours pour la France, 5% des propriétaires d'un terminal mobile disent utiliser autant que dans leur pays leur téléphone pour envoyer et recevoir des e-mails, alors qu'ils ne sont que 2% pour ce qui est des réseaux sociaux (6% de moyenne sur l'ensemble de l'Europe). Enfin, l'utilisation de services de VoIP comme Skype ou Viber reste également faible. Seulement 7% des européens disent ainsi les utiliser aussi souvent que dans leur propre pays.

Le nombre d'appels vocaux, de SMS passés ou reçus, tout comme la consommation en data sont ainsi plus faibles pour la majorité des touristes, tous pays confondus.

Les opérateurs se préparent pour juillet

Dans un communiqué, Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne, commente ces chiffres et précise que « l'itinérance entraîne des coûts supplémentaires pour des millions d'entreprises et une perte de revenus pour le secteur des développeurs d'applications mobiles. L'itinérance n'a aucun sens à l'intérieur d'un marché unique, c'est de la folie sur le plan économique. »

Si l'utilisation de tels services reste donc faible, l'Europe rappelle qu'à partir du mois de juillet les consommateurs pourront choisir un fournisseur différent de leur opérateur national pour ces services d'itinérance. La concurrence devrait donc prochainement être plus rude. Certains opérateurs l'ont d'ailleurs bien compris, en cherchant à éviter que leurs clients ne partent tout en proposant de supprimer temporairement le roaming pour certaines destinations ciblées.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
Annoncée lors du Battery Day, la Tesla Model S Plaid aura jusqu'à 840 km d'autonomie
scroll top