Europe : appels internationaux, le client pourrait choisir un opérateur étranger

01 juin 2018 à 15h36
0
Après l'annonce de la baisse des tarifs des appels et des SMS depuis un autre pays européen applicable depuis ce 1er juillet, la Commission européenne a expliqué qu'elle ferait prochainement « de nouvelles propositions très complètes contenant des solutions à long terme permettant d'éliminer le problème sous-jacent du manque de concurrence sur le marché des services d'itinérance ».

00FA000002575056-photo-europe-internet.jpg
La Commission européenne rappelle les tarifs que devront appliquer les opérateurs à l'orée du mois de juin 2012. Dans un communiqué, elle précise que les prix pratiqués dans le cadre des tarifs de roaming (itinérance) devront être de 35 cents au maximum par minute pour les appels passés et 11 cents par minute pour les appels reçus. Les opérateurs ont donc un an pour abaisser ces « prix plafond ».

Dans la foulée de cette nouvelle baisse, la Commission dévoile ses orientations futures. Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission responsable de la stratégie numérique, précise : « ces nouveaux plafonds tarifaires vont faire baisser temporairement les prix de détail des appels vocaux émis ou reçus dans un autre pays de l'UE pendant l'année qui vient. Mais nous devons adopter une approche structurelle à long terme pour pouvoir nous attaquer à l'origine des problèmes que connaît le marché de l'itinérance. La Commission va donc présenter sous peu de nouvelles propositions très complètes contenant des solutions à long terme permettant d'éliminer le problème sous-jacent du manque de concurrence sur le marché des services d'itinérance ».

Un nouveau rapport devrait donc être édité dans la semaine. Selon Les Echos, certaines propositions européennes seraient déjà connues. Le quotidien estime que Bruxelles devrait présenter un projet de règlement visant à créer une facture séparée pour les communications internationales. Un abonné d'un opérateur national pourra donc choisir un prestataire étranger lorsqu'il séjourne dans ce même pays. Aucune nouvelle SIM ne serait alors demandée et le changement d'opérateurs pourrait se faire rapidement. S'il est adopté, ce projet pourrait voir le jour en 2014.

En outre, l'Europe rappelle que le nouveau plafond des prix de gros des services de données en itinérance (prix que se facturent les opérateurs entre eux) est passé, depuis le 1er juillet, de 80 cents par mégaoctet à 50 cents par mégaoctet. Vu que cette baisse a pour but d'éviter aux clients d'avoir de mauvaises surprises à la fin du mois, l'Europe aurait souhaité continuer dans cette logique.

Ainsi, Bruxelles souhaiterait dès l'an prochain instaurer un plafond des prix de la Data, cette fois-ci au détail, à 90 centimes le Mo (50 centimes en 2014). Si ce point est validé, les opérateurs seraient donc obligés de répercuter la diminution du prix des données mobiles...
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Mac OS X Lion disponible en version finale pour les développeurs
Parts de marché processeur : Intel confirme sa domination
Le jeu social devrait rapporter 1 milliard de dollars à Facebook en 2011
Grève estivale : la NBA interdit l'usage des réseaux sociaux
Téléphonie mobile : il y a 20 ans, un premier appel historique
Circle Hack : les cercles d'amis de Google+ officieusement sur Facebook
Cartographie : AOL, Google et Microsoft poursuivis en justice
E-commerce : Lengow lève 1,2 million d'euros
Google n'a pas de monopole ; Google n'a pas de monopole ; Google n'a pas...
Facebook : bientôt un chat vidéo intégré avec Skype ?
Haut de page