Wi-Fi : des chercheurs détectent une faille dans le standard WPS

28 décembre 2011 à 17h45
0
00FA000004846264-photo-wi-fi-protected-setup.jpg
Si le standard Wi-Fi Protected Setup (WPS) permet de faciliter la vie des utilisateurs d'appareils connectés en Wi-Fi, une découverte du chercheur en sécurité Stefan Viehbock tend à démontrer qu'il n'est pas un modèle de sécurité et souffre d'une brèche conséquente permettant à des hackers d'accéder à un réseau plus facilement que via un routeur qui n'en est pas équipé.

En pratique, le WPS permet de connecter un ordinateur ou tout autre appareil compatible à un routeur également équipé de la norme, et ce sans avoir à entrer la clé PIN de l'appareil : il s'agit pour cela d'appuyer en même temps sur les boutons intégrés sur les terminaux. Un gain de temps intéressant qui serait contrebalancé par un défaut de conception rendant le code PIN du routeur très sensible aux attaques par force brute.

Ce type d'attaque se contente d'essayer toutes les combinaisons possibles pour casser l'accès à un réseau ou programme protégé : dans le cas d'une clé PIN à 8 chiffres, il y a 100 millions de combinaisons possibles. Mais l'expert en sécurité Stefan Viehbock, qui travaille au US Computer Emergency Readiness Team (US-CERT) a constaté que dans le cas d'appareils dotés du standard WPS, il ne fallait jamais plus de 11 000 tentatives avant de casser la sécurité.

Après s'être penché sur les raisons de ce constat, Stefan Viehbock a découvert que le protocole WPS envoie une notification système lorsqu'une tentative de connexion avec un code PIN erroné a lieu, et que ladite notification contient des données indiquant si les 4 premiers chiffres entrés sont, ou non, corrects. De plus, le dernier chiffre de la vraie clé est utilisé comme validation de la notification : le tout donne suffisamment d'informations aux pirates pour réduire drastiquement le nombre de tentatives d'accès infructueuses.

Le US-CERT conseille donc aux utilisateurs de routeurs utilisant le standard WPS de le désactiver pour plus de sécurité, faute d'une autre solution plus concrète : l'organisme explique dans son rapport avoir contacté certaines entreprises dont Buffalo, D-Link, Linksys, Netgear et d'autres pour leur faire part du problème, mais aucune des sociétés n'a donné suite. Reste que la mise en avant de cette information dans les médias a de forte chance d'accélérer la publication de mises à jour de firmwares. En attendant, prudence est de mise.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Une étude montre que les cyclistes
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top