NSA : 66 mois de prison pour avoir "ramené du travail à la maison"

Matthieu Legouge Contributeur
01 octobre 2018 à 07h30
0
NSA

Le verdict est tombé pour l'ancien employé de la NSA. L'homme, aujourd'hui âgé de 68 ans, qui était rentré chez lui avec des informations classifiées vient d'écoper d'une peine de plus de 5 ans de prison ferme par la justice américaine.

Des outils de cyber-espionnage pour travailler à la maison


Nghia Hoang Pho n'était pas n'importe qui au sein de la NSA puisqu'il faisait partie d'une cellule sécrète nommée Tailored Access Operations (TAO). Cette équipe composée d'analystes et de hackers travaillait notamment sur la conception d'outils malveillants avec pour principal objectif l'interception de données à l'étranger.

L'ancien hacker avait plaidé coupable l'an dernier au chef d'accusation de rétention illégale d'informations classées secret-défense. Il est en effet accusé d'avoir transféré des outils d'espionnage de la NSA sur son ordinateur personnel.

Selon ses avocats, Nghia Hoang Pho n'avait aucune intention de nuire à la NSA en révélant intentionnellement des informations, il a d'ailleurs déclaré dans une lettre qu'il souhaitait simplement faire des heures supplémentaires à son domicile en vue d'obtenir une promotion.

Des informations tombées entre les mains du Kremlin


Installé sur l'ordinateur de l'accusé, l'antivirus Kaspersky serait en cause dans la fuite de données qui a permis aux « Shadowbrokers » de s'emparer de documents sensibles et d'outils malveillants de l'Equation Group de la NSA. Même si on ne sait pas vraiment comment les documents ont pu être récupérés par le groupe de hackers russe, on sait que la fuite est due à un paramétrage de l'antivirus. Kasperky aurait en effet fait remonter les outils malveillants sur ses serveurs pour une analyse approfondie, après quoi les hackers s'en seraient emparés.

Bien que les services de renseignement israéliens aient fourni à Washington des preuves concernant l'implication de l'antivirus, les dirigeants de Kaspersky Lab se sont défendus de toute collusion avec la Russie en contestant toutes ces allégations.

Selon le procureur Robert Hur, « À cause de ses agissements, Pho a compromis certains des renseignements les plus secrets du pays et forcé la NSA à abandonner d'importantes initiatives pour se protéger et protéger ses capacités opérationnelles, à un coût économique et opérationnel très élevé ».

Nghia Hoang Pho devra passer 66 mois derrière les barreaux contre les 96 mois initialement réclamé par les procureurs. En outre, il sera surveillé pendant 3 ans après sa sortie de prison.
14 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top