PRISM : la source dévoile son identité, de Hong Kong

Ludwig Gallet
10 juin 2013 à 13h38
0
Edward Snowden est l'homme qui a transmis aux médias américains les document révélant l'existence du programme de collecte de données Prism. Il se trouve aujourd'hui à Hong Kong et affirme avoir agi pour le bien de l'Amérique.

0104000006034574-photo-edward-snowden.jpg
Les médias américains ont mis un nom sur l'homme qui a révélé l'existence du programme Prism. Edward Snowden, 29 ans et ancien employé de la NSA, a effectivement accepté d'accorder un entretien au quotidien The Guardian, pour expliquer pourquoi il avait décidé de transmettre les documents confidentiels à la presse.

Alors qu'une enquête avait été lancée aux États-Unis pour tenter de savoir qui était à l'origine des fuites, l'homme a de son côté trouvé refuge à Hong Kong, une région qui aurait une certaine « culture de la liberté d'expression », argue-t-il. Vient alors le moment d'expliquer pourquoi il a décidé de révéler l'existence de Prism à la presse. « Je crois que le sentiment d'indignation qui a été exprimé est justifié », a-t-il déclaré. « Il m'a donné l'espoir qu'en dépit de ce qui allait se passer pour moi, le résultat serait bénéfique pour l'Amérique. Je ne pense plus revoir ma maison un jour, même si c'est ce que je veux ».

Ces derniers jours, les firmes concernées par Prism ont nié l'une après l'autre avoir laissé un libre accès à leurs réseaux aux autorités américaines. Une théorie appuyée par l'administration Obama, qui de son côté assure que les autorités ne peuvent agir qu'après avoir obtenu une ordonnance de la justice.

L'étendue des capacités de la NSA encore trop méconnue

Dimanche, Le Washington Post écrivait cependant que, même si l'accès aux données pouvait ne pas être permanent, les autorités conservaient une importante marge de manœuvre. Le média américain ajoute que les firmes partenaires du programme Prism auraient mis en place des portails sécurisés hors de leurs réseaux, auxquels la NSA aurait pu accéder sans les avertir préalablement.

Edward Snowden, lui, persiste et signe. Il dit même penser que la plupart des Américains n'ont pas encore conscience de l'étendue des capacités de la NSA, à même d'identifier précisément des machines au sein des réseaux, ou encore de les faire planter. Il assure encore que la collecte de données n'a rien d'individuelle, mais que la NSA ingère par défaut les communications de tout le monde.

Edward Snowden s'est engagé dans l'armée en 2003. Il a ensuite rejoint la NSA, puis la CIA avant de se tourner vers de nombreuses entreprises privées. Il a notamment travaillé avec Booz Allen Hamilton, une entreprise historique, spécialisée en stratégie et qui collabore notamment avec le gouvernement américain. C'est à cette occasion qu'il aurait récupéré les documents en question. L'entreprise a elle même confirmé avoir employé Edward Snowden pendant trois mois.

S'il a décidé de révéler son identité, c'est parce qu'il considère n'avoir rien fait de mal. Mais lorsqu'on lui demande ce qui va se passer pour lui désormais, il répond « rien de bon ».

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Microsoft marque la plus usurpée par les pirates, devant DHL et Google
Apple lance Apple Music TV, sa chaîne musicale à la sauce MTV
Salto : vous abonnerez-vous à la nouvelle plateforme de streaming française ?
Test Ring Video Doorbell 3 : l’interphone connecté qui fait mieux, sans être parfait
The Mandalorian, saison 2 : un nouveau trailer diffusé
La Russie va limiter les achats de cryptomonnaies à 6 500 euros par an
En Chine, le OnePlus 8T a généré 13,8 millions d'euros 1 minute après sa mise en vente
On a testé Sensei sur Mac : une application de nettoyage prometteuse mais encore jeune
Gigabyte a 4 nouvelles RTX 3070 dans les cartons !
Microsoft déploie la nouvelle version d'Outlook sur macOS
scroll top