La FTC libère les zones blanches pour du "super WiFi"

Par
Le 24 septembre 2010
 0
00c8000003585174-photo-superwifi.jpg
Aux Etats-Unis, la FTC (Federal Trade Commission), l'agence chargée de réguler les droits du commerce, vient de valider l'ouverture de zones blanches afin de favoriser le déploiement de l'Internet au sein du pays. A l'instar des initiatives similaires de la Commission Européennes, le passage à la télévision numérique a en effet permis de libérer le spectre des fréquences hertziennes.

Le connexion WiFi utilise généralement les fréquences entre 2,4GHz et 5GHz, cette fois les données pourront transiter entre 50MHz et 700MHz. Cette demande fut notamment soutenue par plusieurs acteurs de l'Internet tels que Google. De cette initiative il devrait en découler le Super WiFi. Dans la mesure où le signal sera affecté sur des fréquences plus basses, sa portée en sera décuplée sur plusieurs kilomètres.

Avant la validation de ce projet, certains craignaient que ces connexions perturbent les signaux télévisés. Par ailleurs, la police et les pompiers avaient souhaité que ces fréquences libérées puissent être utilisées pour les services d'urgence. Aussi, les opérateurs AT&T et Verizon ne souhaiteraient pas voir ces fréquences distribuées aux plus petits opérateurs ; une mesure qui favoriserait la concurrence locale.

Plusieurs expérimentations ont été menées par Google en octroyant une connexion haut débit dans un hôpital de la ville de Logan en Ohio. De son côté la ville de Wilmington en Caroline du Nord utilise ces zones blanches pour retourner en temps réel les informations de trafic et les flux des caméras de sécurité.

Pour l'internaute lambda cela ouvre de nouveaux horizons avec par exemple la possibilité d'accéder à son réseau local à l'autre bout de la ville ou de se ballader avec un téléphone pour des communications par voix sur IP. Quoiqu'il en soit l'autorité américaine estime que ce marché pourrait générer 7 milliards de dollars par an.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Technologies et politique

scroll top