La start-up française Adok lance son projecteur tactile pour dynamiser les réunions

30 mai 2019 à 20h20
3
Adok Aura projecteur
© Adok

Et si on arrêtait de perdre du temps en réunion ? C'est le pari d'Adok, une start-up française qui propose un projecteur transportable intégrant un ordinateur, capable de transformer n'importe quelle surface en écran tactile. Le produit entre à présent dans sa phase d'industrialisation.

D'après une étude menée par Adok, en partenariat avec Yougov, les réunions sont susceptibles de constituer un handicap en entreprise. 38 % des interrogés les jugent non nécessaires, les autres estimant y perdre du temps, et même précisément, 64 minutes par semaine. De plus, près d'un tiers des sondés déclarent en organiser en dehors des locaux de leur société.

Transformer n'importe quelle table en tablette tactile

Pour répondre à cette problématique, la start-up française Adok a imaginé un dispositif en mesure de rendre les réunions moins ennuyeuses et plus efficaces. Il s'agit d'un ordinateur à projecteur intégré, qui se présente sous la forme d'un boîtier noir, aisément transportable. Baptisé Adok Aura, l'objet est capable de projeter un écran tactile sur n'importe quelle surface plane, qu'il s'agisse d'une table ou d'un mur. Les participants de la réunion peuvent alors interagir sur les contenus projetés, pour une collaboration en temps réel.

Adok Aura intègre un grand nombre d'applications populaires, de Gmail à Dropbox, en passant par Trello, ainsi que des outils pour optimiser l'efficacité de la réunion, à l'instar d'un minuteur par exemple. Mais le projecteur est également intelligent : pilotable au doigt ou à la voix, il peut produire automatiquement des comptes-rendus, grâce à une intelligence artificielle.

Début de l'industrialisation

L'entreprise, fondée en 2016 par Paul Péretié, Jimmy Roux et Renan Bourgois, a commencé son aventure par une phase de développement, qui s'est étalée sur trois ans. Après des tests concluants, elle a décidé de lancer l'industrialisation d'Adok Aura, avec l'ambition de faire évoluer les pratiques professionnelles en Europe (dans un premier temps).

Aujourd'hui, le projecteur a déjà séduit une centaine de clients du Vieux Continent. L'entreprise a également su convaincre des investisseurs, avec une levée de fonds d'un million d'euros l'an dernier, ainsi que des acteurs de l'accompagnement de start-up, tels que WILCO ou l'incubateur ParisTech Entrepreneurs.

Source : Communiqué de presse
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
0
BetaGamma
Si c’est efficace…, Amazon et Samsung en sortiront un rapidement en s’asseyant sur les brevets ou en donnant une obole à la startup… et on aura encore tout perdu par manque de soutien Français et européen !<br /> Et si on rale, Trump appuiera sur la queue de détente… pour nous priver d’Android, qui OOOHHHHH surprise, n’est pas open source, libre de droits ! On nous aurait donc menti depuis des années ???
bmustang
sympa le papier peint ? le test est fait dans une chambre d’enfant ?
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Walmart est prêt à concurrencer Amazon avec son nouveau responsable des technologies
De nouveaux specs et visuels sur la BMW X1 hybride rechargeable
Microsoft : un brevet pour un nouveau Surface Pen multifonction
Twitch suspend la diffusion des nouveaux comptes après un trolling massif
Hyundai dévoile un bus à impériale électrique aux caractéristiques séduisantes
Les mises à jour Windows se feront bientôt de façon invisible
Carton plein pour l'Oculus Quest, en rupture de stock chez plusieurs revendeurs américains
L'arrêt des véhicules thermiques d'ici 2040 coûterait 500 milliards sur 20 ans
Pokémon Sleep va
Sony dévoile une puce IoT communiquant jusqu'à 100 km
Haut de page