L'Open Source fait économiser 11 millions d'euros à Munich

Thomas Pontiroli
27 novembre 2012 à 15h10
0
Équiper ses 15 000 ordinateurs municipaux de Linux et d'OpenOffice a permis à la ville de Munich de dépenser 11 millions d'euros de moins que si elle avait choisi Windows 7 et Microsoft Office. Il y a une semaine, la ville allemande de Fribourg indiquait pour se part revenir à Microsoft.

012C000005556933-photo-limux.jpg
Dans un rapport remis par la municipalité de Munich, en Allemagne, la ville indique qu'elle va réaliser jusqu'à 11 millions d'euros d'économies en adoptant Linux à la place de Windows, et OpenOffice au lieu de Microsoft Office, dans le cadre de son programme LiMux - c'est aussi le nom de la distribution choisie. Le site The H, qui rapporte l'information, indique que trois scénarios ont été retenus par la ville : le premier, intégrant Windows 7, coûterait 34 millions d'euros. Le second, basé sur Windows et OpenOffice, est estimé à 30 millions. Quant au dernier, celui qui a été retenu, réduira la facture à 22,8 millions d'euros.

Principal poste de dépense : le coût d'acquisition des licences logicielles. Installer Windows et Office sur les 15 000 postes municipaux de la ville bavaroise engendrerait une dépense de 6,8 millions d'euros. Abandonner la suite logicielle de Microsoft au profit de son pendant libre allégerait la note de plus de 4 millions d'euros. Enfin, la solution intégrant Linux et OpenOffice coûterait zéro euro. Dans ce scénario, la ville retranche également un coût matériel de 4,7 millions d'euros pour supporter le nouvel OS. L'administration indique que Linux ne demande pas de mise à jour du parc existant.

Autre différence : adopter Linux et OpenOffice coûterait 273 000 euros en frais de migrations des applications, contre 54 000 pour les solutions de Microsoft. Mais au total, l'ardoise serait de 11,2 millions d'euros inférieure. Concernant les autres postes de dépense, tels que la formation, le support de migration ou encore la mise en œuvre du projet, leur coût ne varierait pas, d'une solution à l'autre : ils atteignent dans les deux cas la somme de 22 millions d'euros.

Notons que la ville de Fribourg, la semaine dernière, a annoncé migrer son parc de 2 500 ordinateurs vers Office 2010, invoquant des problèmes de compatibilité avec OpenOffice. Utilisée depuis 2007, la suite bureautique libre aurait souffert des critiques de ses utilisateurs, qui déploraient un manque de compatibilité au niveau des documents, notamment avec le traitement de texte et les feuilles de calcul. L'Open Document Business Alliance avait alors commenté cette décision en expliquant que le format texte .ODF de Writer était supporté par Microsoft, et ne comprenait donc pas la raison de cette volte-face.

Côté français, rappelons que fin septembre, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a signé une circulaire dont l'objectif était d'inciter l'administration à adopter le logiciel libre plus largement. Au-delà de son moindre coût, l'État vantait, pêle-mêle, « souplesse d'utilisation, support à long terme et transparence accrue ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top