Hadopi.fr ouvre ses portes... et nous laisse sur notre faim

Par
Le 01 octobre 2010
 0
Le site Hadopi.fr a officiellement ouvert ses portes vendredi, en fin de matinée. L'occasion pour les internautes qui se sentent concernés par les problématiques liées au téléchargement illégal d'aller voir d'un peu plus près ce que leur réserve la Haute Autorité chargée de l'enrayer. Au programme, un site très clair, au ton volontairement très didactique, mais qui manquera sans doute de consistance pour qui connait le sujet.

Deux volets, outre l'espace de mise en avant : l'un concerne l'actualité de la Haute Autorité, tandis que l'autre s'attache en théorie à répondre aux questions des internautes. On y trouvera par exemple la définition de ce qu'est un « moyen de sécurisation », première à attirer notre attention puisque c'est l'un des points cruciaux du dispositif « riposte graduée » restés en suspens.

« Pour identifier les différents moyens de sécurisation existants, l'Hadopi attribuera un label. Il vous permettra de connaître les dispositifs les plus sécurisants, qui répondront à des objectifs de sécurité et d'usage déterminés par l'Hadopi et appelés "spécifications fonctionnelles" », explique ici l'Hadopi, avant de préciser que les objectifs auxquels devront répondre ces moyens de sécurisation sont encore en cours de rédaction.

« Un moyen de sécurisation peut être efficace sans être labellisé. Toutefois, l'utilisation d'un moyen de sécurisation labellisé sera un élément positif dans le cadre de l'appréciation des faits par la Commission de protection des droits si l'internaute est concerné par le processus de réponse graduée », précise encore l'Autorité.

De façon générale, le site se révélera conforme en tout point à ce qu'auraient pu imaginer ceux qui ont suivi nos très nombreuses actualités sur le sujet, avec un discours identique à celui qu'a tenu l'Hadopi lors de ses dernières communications. S'ajoute un nouveau dispositif permettant d'entrer en contact avec l'Autorité, outre l'assistance téléphonique ouverte il y a quelques jours : des formulaires en ligne, permettant par exemple de vérifier si un courrier reçu émane bien des services de la rue de Texel.

En dépit des menaces d'attaques DDOS formulées à son encontre, le site semble pour l'instant répondre correctement, même si son fonctionnement est quelque peu ralenti suite à l'afflux des curieux.

0190000003603570-photo-hadopi-fr.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top