PRISM : le ministère de la justice ne veut pas donner plus d'informations

Le département chargé de la justice ne souhaite pas que les entreprises américaines comme Google, Yahoo ou Microsoft puissent communiquer davantage de détails concernant les requêtes gouvernementales opérées dans le cadre de PRISM. Le revers est cinglant pour ces firmes ainsi que pour les partisans de la transparence.

00FA000005182076-photo-doj-logo.jpg
Suite aux révélations d'Edward Snowden, Google, par la suite rejoint par Microsoft, Facebook et Yahoo, avaient demandé à la justice américaine de les autoriser à publier davantage d'informations aux utilisateurs. L'ambition de ces groupes était alors d'apporter des précisions relatives aux objectifs de ces requêtes ainsi que l'utilisation qui en était faite.

Après avoir demandé audience auprès du gouvernement américain pour avoir une réponse concrète quant à leurs requêtes, elles s'étaient donc tournées vers les tribunaux pour obtenir gain de cause. Pour ce faire, elles avaient brandi le droit à la liberté d'expression et d'information, principe contenu dans la constitution américaine.

Le ministère de la Justice (DoJ) n'entend toutefois pas suivre le même raisonnement. Dans une note, il rappelle que les requêtes gouvernementales sont classifiées et qu'elles ne peuvent donc pas être dévoilées au public. Couvertes par des « intérêts de sécurité nationale », ces données ne doivent donc pas être communiquées aux utilisateurs des services concernés.

De son côté, Google indique que la position de la Justice est pour la moins décevante et appelle à : « plus d'ouverture et de transparence dans le processus, car nous ne sommes pas en mesure de savoir exactement ce que le gouvernement a présenté à la cour ». Microsoft a également précisé auprès de The Register qu'il continuerait à mettre en œuvre des dispositions permettant de renforcer la transparence.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le marché des imprimantes 3D prêt à vraiment décoller
Triche dans les tests : Samsung persiste
Bug de Chrome pour iOS : une navigation plus vraiment privée
Monsanto investit 1 milliard de dollars dans le Big Data
Les revenus des opérateurs chutent, les dépenses stagnent
Intel exploite pour la première fois son nouveau SoC Quark
Brevets : le push d'iCloud est de retour en Allemagne
BlackBerry : un autre fonds, Cerberus, est intéressé
Débits Internet : vers un texte obligeant les FAI à éviter la surenchère publicitaire
PRISM : les dessous de l'affaire Lavabit dévoilés
Haut de page