Etats-Unis : l'ACLU reproche aux opérateurs leur laxisme sur les mises à jour Android

01 juin 2018 à 15h36
0
L'Union américaine pour les libertés civiles reproche aux opérateurs de téléphonie mobile de ne pas en faire assez pour la sécurisation des terminaux mobiles des utilisateurs. Précisément, l'ACLU considère que le fait que ces sociétés utilisent des versions modifiées d'Android et déploient en décalé les mises à jour de l'OS peut avoir des conséquences sur les données contenues dans les smartphones des clients.

00FA000005920656-photo-aclu-logo.jpg
Aux Etats-Unis, l'ACLU vient d'initier une plainte auprès de la FTC (.pdf) demandant à l'agence d'enquêter sur les pratiques des grands opérateurs de téléphonie mobile du territoire, AT&T, Verizon, T-Mobile et Sprint. L'attaque est plutôt hardie puisqu'elle concerne en fait les navigateurs intégrés mais surtout les versions de l'OS mobile Android utilisées par ces mêmes opérateurs.

En effet, l'organisme précise que les constructeurs de terminaux et les opérateurs partenaires déploient une version modifiée d'Android pour leurs clients américains. Ces modifications peuvent alors se présenter comme des supports spécifiques pour un matériel particulier, des interfaces utilisateurs propriétaire ou encore des applications développées par l'opérateur lui-même.

En conséquence, l'ACLU estime qu'un tel OS Android modifié constitue de facto un système d'exploitation mobile à part entière, que seul l'opérateur a alors faculté de mettre à jour. Dans ce cadre, l'organisme reproche aux sociétés américaines de ne pas déployer suffisamment rapidement les mises à jour proposées par Google, rendant les téléphones potentiellement plus vulnérables qu'un appareil correctement muni du dernier Patch en date.

Enfin, l'Union américaine rapporte les statistiques de Google selon lesquelles seulement 2% des terminaux en circulation disposent de la dernière version de l'OS alors que dans 44% des cas, Android 2.3 est toujours installé. Interrogés par Cnet, certains opérateurs se défendent et, comme Verizon, indiquent avoir déployé des applications dédiées à la sécurisation du mobile ou signé des partenariats avec des éditeurs de solutions de sécurités afin de les implémenter directement dans le système d'exploitation modifié.

Même s'il n'est pas certain que l'appel de l'ACLU soit entendu, l'organisme tente, en filigrane de responsabiliser les opérateurs sur les terminaux qu'ils mettent en vente mais également à rendre plus transparentes leurs pratiques en matière de déploiements de mises à jour.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Infos US de la nuit : Microsoft assure, IBM déçoit, Google Glass pour Android
Piratage de Sony : un membre de LulzSec condamné à un an de prison
Support Dell Montpellier : disponible 24/24
Marmitek BoomBoom 260 : enceinte nomade étanche et résistante aux chocs
Orange et Sosh : le suivi de la consommation data enfin disponible (màj)
Archos annonce 3 smartphones Android, de 80 à 250 euros
Toshiba KIRAbook : un Ultrabook haut de gamme concurrent du MacBook Pro Retina
Bon plan : le SSD Plextor M5S 256 Go à 154 euros
Facebook annonce une version mobile d'Open Graph
La Défense renouvelle son contrat avec Microsoft, en Irlande
Haut de page