Etats-Unis : l'ACLU reproche aux opérateurs leur laxisme sur les mises à jour Android

18 avril 2013 à 20h45
0
L'Union américaine pour les libertés civiles reproche aux opérateurs de téléphonie mobile de ne pas en faire assez pour la sécurisation des terminaux mobiles des utilisateurs. Précisément, l'ACLU considère que le fait que ces sociétés utilisent des versions modifiées d'Android et déploient en décalé les mises à jour de l'OS peut avoir des conséquences sur les données contenues dans les smartphones des clients.

00FA000005920656-photo-aclu-logo.jpg
Aux Etats-Unis, l'ACLU vient d'initier une plainte auprès de la FTC (.pdf) demandant à l'agence d'enquêter sur les pratiques des grands opérateurs de téléphonie mobile du territoire, AT&T, Verizon, T-Mobile et Sprint. L'attaque est plutôt hardie puisqu'elle concerne en fait les navigateurs intégrés mais surtout les versions de l'OS mobile Android utilisées par ces mêmes opérateurs.

En effet, l'organisme précise que les constructeurs de terminaux et les opérateurs partenaires déploient une version modifiée d'Android pour leurs clients américains. Ces modifications peuvent alors se présenter comme des supports spécifiques pour un matériel particulier, des interfaces utilisateurs propriétaire ou encore des applications développées par l'opérateur lui-même.

En conséquence, l'ACLU estime qu'un tel OS Android modifié constitue de facto un système d'exploitation mobile à part entière, que seul l'opérateur a alors faculté de mettre à jour. Dans ce cadre, l'organisme reproche aux sociétés américaines de ne pas déployer suffisamment rapidement les mises à jour proposées par Google, rendant les téléphones potentiellement plus vulnérables qu'un appareil correctement muni du dernier Patch en date.

Enfin, l'Union américaine rapporte les statistiques de Google selon lesquelles seulement 2% des terminaux en circulation disposent de la dernière version de l'OS alors que dans 44% des cas, Android 2.3 est toujours installé. Interrogés par Cnet, certains opérateurs se défendent et, comme Verizon, indiquent avoir déployé des applications dédiées à la sécurisation du mobile ou signé des partenariats avec des éditeurs de solutions de sécurités afin de les implémenter directement dans le système d'exploitation modifié.

Même s'il n'est pas certain que l'appel de l'ACLU soit entendu, l'organisme tente, en filigrane de responsabiliser les opérateurs sur les terminaux qu'ils mettent en vente mais également à rendre plus transparentes leurs pratiques en matière de déploiements de mises à jour.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Soyez toujours courtois dans vos commentaires et respectez le réglement de la communauté.

0
0

Actualités récentes

Amazon en discussion pour racheter Wondery, spécialiste du podcast
Double promo sur cette montre connectée sport Garmin Vivoactive chez Boulanger
Test Urbanears Luma : des écouteurs corrects, mais un peu retard
Supergiant Games (Hadès, Bastion) sort un vinyle anniversaire de ses meilleures musiques
Facebook : 40 États américains vont s'associer pour poursuivre en justice le réseau social
Boostez votre PC avec ce processeur Intel Core i5 9600K 3,7/4,6 GHz à prix Black Friday
Après une polémique, Microsoft modifie son
Accusée d'espionner ses salariés, Google se met à dos les représentants syndicaux américains
iPhone 6 : Euroconsumers demande une compensation de 60€ par propriétaire pour les ralentissements
Le SSD Crucial BX500 baisse encore de prix sur Amazon avant le Black Friday
Haut de page