La Cnil accuse PagesJaunes d'avoir collecté sans autorisation 34 millions de profils

23 septembre 2011 à 14h51
0
La Commission informatique et Libertés adresse un carton rouge à la société PagesJaunes. Editrice du site pagesblanches.fr, elle est accusée d'avoir aspiré illégalement des informations concernant 34 millions de profils et reçoit donc un avertissement public de la Cnil.

00FA000001772120-photo-logo-pagesjaunes-marg.jpg
Réunie en formation contentieuse, la Cnil vient d'adresser un avertissement public à l'encontre de la société PagesJaunes et de son service d'annuaire pagesblanches.fr. Suite à des plaintes et après enquête, la commission s'est rendue compte que le site affichait des informations pour lesquelles les utilisateurs n'avaient pas donné de consentement.

En détail, le site affichait les profils de tous les internautes ayant un nom patronymique similaire à une personne recherchée et disposant d'un compte Facebook, Copains d'avant, Viadeo, Linkedin, Twitter et Trombi. La Cnil précise : « Les renseignements suivants étaient accessibles sur le site des pages blanches : nom, prénom, photographie, pseudonymes, établissements scolaires, employeurs, professions et localisation géographique ».

En agrégeant ces informations à son annuaire, la société PagesJaunes a aspiré environ 34 millions de profils d'utilisateurs de réseaux sociaux sans aucune autorisation. Pour sa défense, le service pagesblanches.fr indiquait dans ses conditions d'utilisation que « les données personnelles des utilisateurs peuvent être indexées par des moteurs de recherche ». La Cnil a rejeté cet argument au motif que le portail n'était simplement pas un moteur de recherche.

Suite à cet avertissement public, la société doit désormais se conformer aux règles relatives à la protection des données. Si elle persiste, la Cnil pourra, en cas de mise en demeure infructueuse adresser une sanction pécuniaire voire une injonction de cesser le traitement des données.

Toujours est-il que la société PagesJaunes estime avoir pris note des critiques de la Cnil. Dans un communiqué (.pdf) elle tient à préciser que le service en question a été suspendu dès mars 2011. Par contre, PagesJaunes « ne souhaite pas commenter à ce stade cette délibération, mais indique d'ores et déjà étudier toutes les possibilités de recours auprès des tribunaux ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Facebook Open Graph 2.0, ou le risque du tout centralisé
E-commerce : Google jette l'éponge sur Boutiques.com
L'Hadopi attribue de nouveaux labels
LG Optimus EX : premières infos
M. Shuttleworth : à terme Ubuntu sera un système multi-plateforme
Important transfert de capital en vue pour Alibaba
Intel Core i7-2700K : remue-ménage autour du futur calife
Internet Explorer 9 Mobile : le HTML5 arrive pour les Windows Phone
Brevets : VIA s'attaque à son tour à Apple
Chrome 15 prépare une page « Nouvel onglet » revisitée
Haut de page