La Russie ordonne aux fournisseurs de VPN de bloquer les sites interdits

01 avril 2019 à 10h12
12
kremlin russie.jpg
La Russie a ordonné aux fournisseurs de VPN les plus populaires sur le territoire de bloquer les sites que le gouvernement a blacklistés... s'ils ne veulent pas eux-mêmes être interdits. Tout un programme.
La Russie a un argument de masse pour faire plier les fournisseurs de service VPN : s'ils ne bloquent pas les sites que le gouvernement juge « interdits », ce sont les fournisseurs dissidents eux-mêmes qui pourraient se faire interdire sur le territoire.

Cette mesure pour le moins coercitive ne concerne pour l'instant que les 10 plus gros fournisseurs de VPN du pays, mais certains d'entre eux préfèrent quitter le territoire plutôt que de ployer le genou.

10 fournisseurs spécifiquement visés

ExpressVPN, HideMyAss, NordVPN, Hola VPN, IPVanish, Kaspersky Secure Connection, OpenVPN, TorGuard, VPN Unlimited ou encore VyprVPN : voilà le nom des 10 fournisseurs de VPN sommés de bloquer les sites que le gouvernement juge inacceptables, aux premiers rangs desquels les sites pirates et à contenus extrémistes blacklistés dans le cadre du programme « FGIS ».

Pour rappel, un VPN (Virtual Private Network) est un outil vous permettant de naviguer anonymement sur la toile et d'en briser les éventuels géoblocages, ce qui en fait un outil précieux pour utilisateurs souhaitant accéder à des sites interdits.

TorGuard contre-attaque

TorGuard a souhaité « être clair » : le fournisseur ne souhaite pas obéir à une telle mesure et s'est déjà engagé à retirer ses serveurs présents à Moscou et Saint-Pétersbourg. « Nous ne ferons plus affaire avec les data centers de la région » a déclaré TorGuard, en précisant que le retrait de ses serveurs tenait de sa propre décision, et non d'une éventuelle saisie gouvernementale.

D'autres fournisseurs pourraient suivre cette riposte, en attendant, les sites « interdits » peuvent malgré tout faire appel à des fournisseurs de VPN qui n'ont pas été ciblés par le gouvernement... pour le moment en tout cas.

Modifié le 01/04/2019 à 10h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
0
pinkfloyd
“… le moins coercitive … de ployer le genou.” -> Vous venez de recevoir un dictionnaire pour le 1er avril ?? Oo
serged
Quand c’est la Russie ou la Chine qui veulent bloquer le net, tous le monde proteste. Quand c’est la France ou l’Europe qui bloque au nom de la lutte contre les pédo-nazis-fake-news, tout le monde applaudit…<br /> Cherchez l’erreur !
iodir
Si c’était la France qui demandait le blocage, là, il n’y aurait aucun problème, personne ne protesterait.
denish
On va commencer à comprendre l’utilité des “decentralized VPN” (comme Lethean.io par exemple)
ares-team
Un poisson d’avril ca.<br /> La Russie ne peut leur imposser ça.<br /> Et les bloquers ne servirait à rien, leur programme est téléchargeable partout, et pas juste sur leur propre site.
serged
La Russie peut demander aux FAI russe de bloquer l’accès aux points d’entrée des VPN…<br /> Pour reprendre mon propos, on veut bien faire ça en France… pourquoi pas dans un état autocratique…<br /> cf :<br /> nextinpact.com – 30 Mar 19<br /> Les principaux FAI français doivent bloquer Sci-Hub et LibGen<br /> Paradis de la recherche scientifique ou de l'open access pour ses partisans, enfers de piratage pour les éditeurs du secteur… Sci-Hub et LibGen vienne...<br />
dfinit
Ce n’est pas vrai.<br /> Arrêtez de comparer la liberté d’expression et d’agir entre la France et la Russie, ça fait juste preuve de manque d’éducation, voir mauvaise volonté.
petrus20167
cela ferait pas de mal en France juste pour ceux qui pleurent que nous sommes pas en démocratie et pas libre ??? enfin les pleureuses .
mcbenny
Qu’ils ploient ou partent, le gouvernement russe gagne : soit l’accès à ces sites interdits devient impossible par le VPN, soit impossible par défaut, donc ils gagnent.<br /> La meilleure option pour les 2 parties étant que les VPN quitte le territoire : le gouvernement peut ensuite allonger la liste des interdictions sans avoir à vérifier que tout le monde suit, et de leur côté, les fournisseurs de VPN peuvent s’ériger en chantres de la liberté d’expression en disant qu’ils n’ont pas plié.<br /> Et les internautes russes derrière ?<br /> On s’en fout.<br /> Ah oui, exact.<br /> Fermez le ban.<br />
NoraR
Je pense qu’un très grand nombre des russes utilisent TOR pour naviguer… donc comment vous pensez, est-ce que c’est un problème de télécharger un VPN ? Je ne pense pas. J’ai lu l’article sur la réponse de NordVPN : https://nordvpn.com/blog/nordvpn-servers-roskomnadzor-russia
jeroboam64
Si certains.vpn bloquent les sites interdits, d’autres ne joueront pas le jeux du pouvoir, les russes changerons de vpn…ou trouverons la parade.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Sony fusionne ses divisions grand public (pour cacher ses difficultés dans le mobile ?)
SEGA : la Mega Drive Mini disponible le 19 septembre
Qui est Cédric O, le nouveau secrétaire d'État chargé du numérique ?
Apple annule la station de charge AirPower, qui ne sera jamais commercialisée
Star Citizen : l'alpha 3.5 est disponible sur le PTU, on découvre ArcCorp en stream ce midi !
Oppo Reno : un leak montre son étonnante caméra popup
Un chercheur de 24 ans admet avoir piraté des données chez Microsoft et Nintendo
La réalité virtuelle s'invite à l'entraînement des secouristes de catastrophes
Une nouvelle fonctionnalité de Messenger permet de répondre à un message en particulier
Boston Dynamics Handle, le robot de logistique montre de quoi il est capable
Haut de page