Loi renseignement : Altern.org déménage en Norvège

05 mai 2015 à 11h45
0
Au matin du vote solennel du projet de loi sur le renseignement, qui ouvre la voie à une surveillance de masse, l'hébergeur Altern.org annonce qu'il va déménager en Norvège.

L'hébergeur Altern.org a informé mi-avril de son intention de quitter la France, sans préciser ni délai, ni destination. Dans un billet publié sur son site Internet personnel, son fondateur et unique représentant Valentin Lacambre a révélé ce matin son choix : les services d'Altern.org iront en Norvège.

L'administrateur a livré sa méthodologie : il a classé les « pays favorables à Internet », tant sur le plan politique que technique, en combinant le classement de la liberté de la presse de Reporters sans frontières, l'indice de développement humain des Nations unies et le débit Internet moyen d'Akamai.

Son classement s'établit alors ainsi :
  • 1. Norvège
  • 2. Pays-Bas
  • 3. Danemark
  • 4. Suède
  • 5. Suisse
  • 6. Irlande
  • 7. Canada
  • 8. Allemagne
  • 9. Nouvelle-Zélande
Contacté par nos soins, Valentin Lacambre indique que les services seront rétablis depuis la Norvège avant le vote définitif, c'est-à-dire le mois prochain si le Sénat valide à son tour le projet de loi.

0140000008026606-photo-oeil-de-sous-surveillance-fr-pour-la-loi-sur-le-renseignement.jpg

L'acte militant d'un pionnier de l'hébergement

C'est quoi qu'il en soit une opération assez simple, puisque ce prestataire alternatif a fermé son service d'hébergement de site Internet en 2000, et qu'il ne maintient plus que les services d'email pour les utilisateurs existants. Valentin Lacambre va d'ailleurs profiter de l'opération pour virtualiser l'infrastructure, qui occupe pour l'heure une armoire d'une vingtaine de serveurs. Il installera dans un second temps une deuxième infrastructure dans un pays qui reste à définir, puis une troisième chez l'opérateur de réseau Gitoyen dans un pays étranger.

Les enjeux sont sans commune mesure avec ceux des sept poids lourds de l'hébergement en France, qui ont renoncé à déménager après avoir rencontré la secrétaire d'État au numérique Axelle Lemaire et obtenu un amendement leur apportant satisfaction.

La décision de Valentin Lacambre, qui est également l'un des cofondateurs du registre de noms de domaine Gandi, est donc avant tout militante. Il espère néanmoins rouvrir les inscriptions à son service d'email « quand il sera capable d'offrir des garanties sur l'absence d'écoutes, tout en restant grand public ».

Notons pour conclure qu'il a illustré son billet avec la couverture du livre Tous à Zanzibar, un roman de science-fiction qui décrivait en 1970 un monde dénué en 2010 de vie privée et de libertés individuelles.

À lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top