La NSA soupçonnée d'avoir installé des logiciels espions dans des routeurs fabriqués aux USA

Par
Le 13 mai 2014
 0
Des documents fournis par Edward Snowden révèlent que la NSA aurait intercepté des produits informatiques fabriqués aux USA pour y implanter des logiciels espions avant leur exportation.

00fa000002868978-photo-logo-nsa.jpg
Les documents récupérés par Edward Snowden au sein de la NSA n'en finissent pas de fournir des révélations sur l'agence américaine. Cette fois-ci, c'est le Guardian qui s'en fait l'écho, en publiant un extrait du livre No Place to Hide, écrit par le journaliste Gleen Greenwald et basé sur les documents de l'ancien analyste. Ce dernier révèle que la NSA aurait intercepté du matériel informatique fabriqué aux Etats-Unis pour y implanter des logiciels espions avant leur exportation dans des pays étrangers. Les appareils de type routeurs et serveurs auraient été les cibles privilégiées de l'agence de sécurité américaine qui pouvait, de fait, accéder à tout moment aux dispositifs dotés de portes dérobées.

Ironie de la situation : les Etats-Unis ont, pendant des années, mis en garde les consommateurs du monde entier contre une démarche similaire soupçonnée en Chine. En 2012, un rapport des autorités américaines pointaient même Huawei et ZTE du doigt : les deux constructeurs étaient accusés d'installer des logiciels dans leurs produits, pour espionner leurs utilisateurs. Si le rapport de l'époque admettait qu'aucune preuve concrète n'avait été relevée, il était tout de même fortement conseillé aux entreprises américaines de ne pas acheter les produits des deux sociétés en question pour équiper leurs infrastructures.

Seulement, à en croire l'ouvrage, les documents fuités de la NSA datant de 2010 laissent entendre que l'agence de sécurité agissait - ou agit encore - de son propre chef, sans l'aval des constructeurs qui n'en savaient rien jusque-là. « La NSA reçoit régulièrement - ou intercepte - des routeurs, serveurs et autres périphériques réseaux destinés à l'exportation avant qu'ils ne soient livrés aux clients internationaux » écrit Glenn Greenwald.

De son côté, la NSA se contente de déclarer que « l'industrie technologique américaine fabrique le matériel et les logiciels les plus sécurisés au monde » et que l'agence elle-même « s'appuie sur ces produits pour aider à protéger les informations les plus sensibles de la nation. » Un communiqué qui ne nie donc pas les accusations d'espionnage, mais qui ne les confirme pas non plus. Gageons que le livre de Gleen Greenwald, qui sort cette semaine en librairie dans sa version anglaise, n'en est pas à sa dernière révélation.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Sécurité des données

scroll top