Avec Kxen, SAP renforce son analyse prédictive et vise les "non-spécialistes"

le 10 décembre 2013 à 13h47
0
Deux mois après avoir signé le rachat du spécialiste français de l'analyse prédictive Kxen, SAP débute l'intégration des offres de la société. L'objectif du géant des progiciels est ainsi d'étoffer son offre en matière d'étude des données notamment non-structurées.

00FA000005656452-photo-sap-logo.jpg
En octobre dernier, SAP annonçait le rachat de la société basée en France ainsi que dans la Silicon Valley Kxen. L'objectif de cette acquisition placée était alors pour le groupe allemand de renforcer ses compétences en matière d'analyse prédictive. En mettant la main sur ce spécialiste, la firme entendait également étoffer son offre en la matière.

Dans ce cadre, SAP annonce que les premiers services issus des deux entités sont désormais disponibles. InfiniteInsight représente la première brique de ce mariage. Il s'agit en fait de l'ajout des compétences et outils développés précédemment par Kxen ajoutés aux offres Predictive Analysis de SAP et des atouts de la solution Lumira (en matière de visualisation).

Stéphane Jouaux, vice-président des ventes de la division d'analyse prédictive pour la région EMEA chez SAP précise : « SAP disposait déjà d'outils permettant l'interprétation des données en faisant appel à la base de données HANA en vue d'établir des modélisations. Nous nous sommes toutefois rendu compte qu'ils ne s'adressaient qu'à des "sachant", des statisticiens professionnels qui connaissaient déjà la technologie. L'ambition désormais est de mieux pouvoir adresser nos solutions à d'autres départements comme le marketing par exemple ».

Le « pack » InfiniteInsight propose donc une série d'outils en fonction des besoins du professionnel. Il peut ainsi inclure un service visant à proposer la meilleure offre à un client en fonction de son profil (Predictive Offer), ou encore analyser quel client a le plus de chance de quitter une société (Predictive Retention).

Dans sa communication, SAP promet la création de « modèles prédictifs sans l'aide des experts en data mining ». Il faut comprendre que le groupe a favorisé l'automatisation des processus. Pour ce faire, le moteur Kxen permet ainsi de faire un choix des meilleurs algorithmes à utiliser en fonction du type de données disponibles et de la requête du client.

Matthieu Chouard, vice-président EMEA chez Kxen explique : « le but est d'utiliser des fonctions métier et non des algorithmes à proprement parler. En fait, nous ne faisons pas apparaitre le fonctionnement de la solution à ceux qui n'en ont tout simplement pas besoin, en particulier les équipes marketing. Mais nous nous adressons également à d'autres pans d'activité comme la maintenance prédictive, c'est-à-dire le moyen d'anticiper une panne de matériel ».

Jusqu'à présent, la stratégie de Kxen s'était particulièrement orientée vers une intégration de ses offres en mode OEM. La société proposait ainsi d'intégrer son moteur dans une solution classique d'ERP ou de CRM et a donc été en mesure de développer un catalogue de clients et de domaine d'activités conséquents. Kxen présente désormais des outils élaborés en particulier pour le secteur des Télécoms par exemple, celui de la Banque/Finance, l'e-business... Autant de références qui profiteront désormais à SAP.

De son côté, l'objectif pour le groupe allemand est désormais de renforcer l'intégration du moteur développé par Kxen au sein de ses propres outils. Ce dernier devrait d'ailleurs prochainement être intégré nativement au sein de HANA, la base de données In-Memory de SAP. La firme entend ainsi séduire les professionnels de la logistique ou de la vente en promettant des remontées d'informations et des modélisations en « temps réel ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés : SAP
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Amazon : la gamification pour rendre le travail en entrepôt
Sophie Viger (école 42) :
La Chine dévoile un prototype de train à sustentation magnétique circulant à 600 km/h
Amazon investit dans deux start-up facilitant l’apprentissage des enfants
Google développe une IA pour prédire les risques de cancer du poumon
#WTF Quand l'Autopilot Tesla suggère de rouler à contre-sens
Uber lance son service de location de sous-marin en Australie
La multiplication des très grands nombres réinventée... et bientôt dans nos ordinateurs ?
Kung Fury 2 mettra en scène Arnold Schwarzenegger et Michael Fassbender
IBM :
scroll top