Green IT : Greenpeace reitère sa pression sur Amazon

23 septembre 2014 à 14h39
0
Le cyber-marchand Amazon est de nouveau dans la ligne de mire de Greenpeace. L'organisation chargée de la protection environnementale demande davantage de transparence et une vraie stratégie.

En 2010, l'association avait publié un rapport en mettant en évidence les effets néfastes de l'informatique hébergée. Apple, Google, Yahoo! ou encore Amazon formaient le cœur de cible de Greenpeace expliquant : « la croissance de ce nuage nécessite une forte demande en énergie. Pour que tout ce contenu nous soit envoyé en temps réel, des montagnes virtuelles de vidéos, d'images et d'autres données doivent être stockées quelque part pour un accès instantané ».

01F4000007636873-photo-amazon-greenpeace.jpg


Depuis, les géants de la Silicon Valley ont multiplié leurs efforts et Apple comme Microsoft ont notamment obtenu l'approbation de Greenpeace. Amazon resterait toutefois opaque sur la consommation réelle de ses serveurs et notamment pour sa plateforme Amazon Web Services sur laquelle se greffent des dizaines de sociétés qu'il s'agisse de Tumblr, Pinterest, Dropbox, Vimeo, Netflix ou encore Spotify.

Dans un rapport (PDF) publié au mois d'avril, Greenpeace explique qu'Amazon base son infrastructure simplement en choisissant le prix le plus bas pour l'électricité et « sans prendre en considération l'impact de leur empreinte électrique croissante sur la santé humaine et sur l'environnement ». Seuls 15% de l'énergie d'Amazon serait renouvelable contre 100% pour Apple.

Kumi Naidoo, directeur International de Greenpeace a envoyé une lettre au PDG d'Amazon Jeff Bezos dans laquelle il revient sur l'importance de faire usage d'énergies renouvelables au regard des études des climatologues. Si la firme de M. Bezos est au cœur du développement de l'économie sur Internet « Amazon et AWS se retrouvent malheureusement derrière les concurrents en ce qui concerne la construction d'une platefome de développement durable »

01F4000007636875-photo-amazon-greenpeace.jpg


Le directeur de Greenpeace explique qu'il a observé « des changements radicaux ces deux dernières années parmi les principaux acteurs d'Internet qui ont adopté une plus grande transparence dans le cadre de leurs engagements pour l'adoption d'énergies renouvelables ». M. Naidoo fait notamment mention d'Apple, Box, Facebook, Google, Rackspace et SalesForce.

Précédemment Amazon avait expliqué que Greenpeace n'avait pas pris en compte ses récents efforts et que les informations sur lesquelles l'association communique sont erronées.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top