On ne dit plus back office mais arrière guichet

Par
Le 16 septembre 2014
 0
La Commission générale de terminologie et de néologie livre une nouvelle liste de termes du domaine de l'informatique qu'il convient d'apprendre. Il faudra donc désormais utiliser le mot arrière-guichet en lieu et place de back-office ou bien qualifier de « fureteur » (lurker) une personne attentive mais peu active sur les réseaux sociaux ou les forums.

00fa000003413434-photo-sysadmin-cables-r-seau-serveurs.jpg
Pas moins de 13 nouveaux termes font leur entrée dans notre vocabulaire. Le Journal Officiel du 16 septembre publie une nouvelle liste de mots issus des réflexions de la Commission générale de terminologie et de néologie. Ces derniers ne sont pas des traductions directes de l'anglais mais peuvent être utilisés dès à présent par tout un chacun.

Il convient désormais d'utiliser le terme « arrière-guichet » lorsque l'on parle d'un back office, l'outil logistique permettant d'orchestrer plusieurs services informatiques. Son pendant, le front-office, est simplement rebaptisé « guichet ». Quant au framework, il sera désormais remplacé par environnement ou atelier de développement.

La Commission générale de terminologie s'intéresse également aux pratiques des internautes et qualifie de fureteur (ou de fureteuse) les personnes qui « dans un espace d'échanges de l'internet tel qu'un forum ou un blogue, suit les discussions ou consulte les articles sans apporter de contribution ». Le terme « lurker » est en général employé pour ce type d'attitude.

Autres changements, le troubleshooting ou protocole d'assistance ne doit plus être usité, au profit de l' « aide au dépannage ». Enfin d'autres termes trouvent logiquement leur place comme le remplacement de cover-flow par carrousel, d' e-ink, electronic ink par encre électronique, d'e-paper par papier électronique ou encore de cyberconférence pour qualifier une téléconférence avec des présentations de documents.

D'autres termes devraient par contre provoquer quelques railleries puisque la commission fait le choix d'appeler un blogue un site personnel (blog, weblog) et qualifie de microblogage l'activité relative à ces portails. Dans cette logique, un service de micro-blogging devient donc un microblogue.

Enfin, il conviendra désormais d'appeler une imagette une image dont la taille a été réduite pour limiter l'encombrement de l'espace d'affichage (thumbnail).

Pour en savoir plus
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
scroll top