Windows 8.1 Update : l'installation WIMBoot permet de n'occuper que 3 Go

11 avril 2014 à 18h27
0
Avec Windows 8.1 Update, Microsoft fournit un nouveau mode d'installation qui permet de conserver le système sous forme d'une image compressée. Il n'occupe ainsi qu'environ 3 Go d'espace disque.

00C8000007287788-photo-logo-windows-8-1-update.jpg
Pour faciliter l'accès à Windows 8, Microsoft a entrepris de développer un nouveau mode d'installation du système qui permettra d'en cantonner l'espace occupé sur le disque dur de la machine cible à environ 3 Go. C'est cette pirouette, baptisée WIMBoot, qui permet à l'éditeur d'abaisser l'équipement minimal requis pour utiliser Windows 8.1 : le système s'ouvre en effet à des machines n'offrant que 1 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage (il en fallait le double auparavant.

16 Go, c'est à quelques gigaoctets près la place qu'occupe un Windows 8.1 fraîchement installé. Un embonpoint largement critiqué lors de l'arrivée sur le marché des premières tablettes Surface, puisqu'il restait moins de 15 Go effectivement disponibles pour l'utilisateur final sur un modèle affichant pourtant 32 Go.

Comment réduire la place occupée par Windows ? Lors d'une installation traditionnelle (particulièrement sur une machine pré-assemblée), l'ensemble des fichiers nécessaires au fonctionnement de Windows sont décompressés et stockés sur la partition système. En parallèle, une image de restauration est stockée sur une partition cachée.

Avec WIMBoot (pour Windows Image File Boot), c'est en réalité la partition de restauration qui sert d'image système principale. Elle contient donc, sous une forme compressée, les fichiers nécessaires à l'exécution de Windows. Sur la partition système, on ne trouve plus qu'un ensemble de « pointeurs » se chargeant d'appeler, à la demande, les composants du système.

Sur cette partition cachée, on ne trouve plus une seule mais trois images disque contenant des fichiers compressés : la première sert à la restauration (install.wim), la deuxième au fonctionnement général du système (winre.wim). La troisième enfin (custom.wim) se charge d'agréger toutes les modifications résultant des actions de l'utilisateur (installation de nouveaux pilotes par exemple).

026C000007298184-photo-partition-windows-8-1-sans-wimboot.jpg

Ci-dessus, le schéma d'installation traditionnel

026C000007298186-photo-partition-windows-8-1-avec-wimboot.jpg

Cette fois, l'installation et l'exécution depuis WIMBoot

Dans sa documentation, Microsoft précise que WIMBoot est disponible pour Windows 8.1 Update, sur architecture x86 ou ARM (Windows RT). Il faudra toutefois impérativement disposer d'une machine compatible UEFI pour espérer en profiter. Fourni dans le cadre du Windows Assessment and Deployment Kit (Windows ADK), cet outil (largement documenté sur Technet) est principalement destiné aux assembleurs et constructeurs, ainsi qu'aux entreprises qui effectuent elles-même le déploiement de Windows sur leur parc.

L'opération se veut évidemment transparente pour l'utilisateur final, qui profiterait donc ainsi d'environ 12 Go disponibles sur une machine munie d'un SSD de 16 Go (contre moins de 7Go avec une installation classique). Reste à voir si cette installation sous forme d'image compressée aura un impact sur les performances des machines concernées.

Sur le sujet, voir aussi :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
scroll top