L'impression 3D pourra compter sur son modèle économique

01 juin 2018 à 15h36
0
Parmi les innovations attendues par les investisseurs, Goldman Sachs retient l'impression 3D. Cette industrie, encore jeune, n'a pas encore exploité son potentiel. Les choses devraient s'accélérer.

0104000006473300-photo-impression-3d.jpg
Quelles sont les secteurs de l'industrie les plus porteurs ? Des analystes de la banque Goldman Sachs fournissent leur vision du marché à travers un rapport baptisé « The Search for Creative Destruction », et dans lequel ils identifient huit technologies d'avenir. Aux côtés de la cigarette électronique et de l'immunothérapie pour le cancer se placent des innovations comme le SDN ou l'impression 3D.

Nous en expliquions les principaux enjeux dans notre dossier, sans surprise, l'impression 3D figure parmi les technologies retenues par la banque. Selon elle, le potentiel de cette technique se cache dans le vaste choix de personnalisation offert. Mais surtout, dans la réduction des coûts induite. Ces imprimantes permettent en effet d'économiser les consommables.

L'impression 3D pénètre les secteurs de l'automobile, de l'aérospatial, du médical et de l'industrie. Boeing utilise par exemple régulièrement ce procédé et indique que 22 000 pièces imprimées en 3D sont présentes dans ses avions. Selon le constructeur, il réaliserait des économies de 25 à 50% par pièce.

La même recette que l'impression 2D

D'après Wohlers Associates, c'est l'impression 3D à destination du grand public qui pèse le plus dans le chiffre d'affaires du secteur (22% en 2012). Sur ce segment, le fabricant d'imprimantes MakerBot peut se frotter les mains. La start-up a écoulé 22 000 machines en quatre ans dont la moitié l'année dernière. Elle a d'ailleurs été rachetée par le numéro un mondial par Stratasys pour 400 millions de dollars.


Goldman Sachs s'est aussi penché sur le modèle économique du secteur, et y voit un point commun rassurant avec l'industrie de l'impression 2D : « Les fabricants incitent à acheter des imprimantes et installent une base de clients pour ensuite récolter des revenus récurrents et lucratifs en vendant les consommables ainsi que des services, sans oublier la propriété intellectuelle qui protège tout cela. »

Wohlers Associates évalue le marché de l'impression 3D à 2,2 milliards de dollars en 2012 dont près de la moitié est généré par la vente d'imprimantes et le reste par les services. Citons par exemple la start-up française Sculpteo qui propose aux particuliers de donner corps à leurs créations, moyennant finance.

Alors que le marché a progressé de 16% ces dix dernières années, la croissance s'est accélérée. L'impression 3D a pris 27% depuis 2010 et devrait croître de 20% cette année. D'ici 2021, les recettes de cette industrie devraient approcher les 11 milliards de dollars - 30 milliards en comptant les services.



À lire également :
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google travaille à la résolution de problèmes constatés sur la nouvelle Nexus 7
Android : Google ferme l'application Messenger en faveur de Hangouts
Windows 8.1 sera disponible le 17 octobre (MàJ)
Samsung officialise le Hennessy, smartphone Android à clapet
Office Mobile : Word, Excel et PowerPoint débarquent aussi sur Android (màj)
Patch Tuesday : Microsoft comble des vulnérabilités de Windows, IE et Exchange
Facebook devient plus transparent pour les annonceurs
Financement participatif : Kickstarter met en garde contre le surfinancement des projets
BlackBerry a rejeté l'idée d'une version professionnelle d'Android
Le fabricant de smartphones Xiaomi bat le Galaxy S4 en Chine
Haut de page