Microsoft ouvre Hyper-V et Azure à Oracle

01 juin 2018 à 15h36
0
Oracle et Microsoft ont annoncé lundi la mise en place d'un partenariat sans précédent entre les deux entreprises. Le premier garantira la prise en charge de ses principaux produits, de Java aux bases de données, sur les infrastructures du second, qu'il s'agisse des environnements virtualisés via Hyper-V ou du cloud maison, Azure.

00A0000005778776-photo-oracle-logo.jpg
Oracle et Microsoft, ou comment les ennemis d'hier, rivaux sur le marché des bases de données pour entreprise, s'allient pour mieux accompagner l'essor du cloud computing. Mark Hurd, président d'Oracle, et Steve Ballmer, directeur général de Microsoft, ont dévoilé lundi les contours d'un accord sans précédent, visant à garantir que les logiciels du premier fonctionnent sans coup férir sur les infrastructures du second.

Dans le cadre de ce partenariat, dont les modalités financières n'ont pas été dévoilées, les deux éditeurs s'engagent à ce que les utilisateurs de Windows Server et de Windows Azure puissent déployer les principaux produits d'Oracle, parmi lesquels Java, Oracle Database ou WebLogic Server sur leurs infrastructures actuelles. La prise en charge et le support seront garantis par Oracle. La firme de Larry Ellison s'engage en outre à autoriser la mobilité de ces licences, de façon à ce qu'une instance déjà en place puisse être migrée sur Azure.

Microsoft s'engage de son côté à fournir dans un avenir proche des images préconfigurées des logiciels Oracle au sein de la galerie Windows Azure, avec une prise en charge étendue également à Oracle Linux. « Dès aujourd'hui, les clients peuvent déployer les logiciels Oracle sur les clouds privés Microsoft et sur Windows Azure comme sur les clouds privés ou publics d'Oracle ou les autres environnements cloud pris en charge », se félicite l'éditeur de Java, dont les logiciels pouvaient déjà être déployés chez Amazon.

« Nos clients pourront désormais tirer parti de la flexibilité de nos solutions uniques de cloud hybride pour leurs applications, middleware et bases de données Oracle, comme ils ont pu le faire pendant des années sur Windows Server », se félicite Steve Ballmer dans un communiqué.

Pour Microsoft, engagé à grands frais dans le renforcement de son cloud public, cet accord constitue un bel argument pour encourager les entreprises à basculer sur ses infrastructures, en laissant à celles qui avaient fait le choix de solutions Oracle la possibilité de prolonger l'existant. L'éditeur proposait déjà aux développeurs de porter des applications Java sur Azure, mais il va désormais plus loin en certifiant le bon fonctionnement de la machine virtuelle sur son hyperviseur.

Du côté d'Oracle, cette annonce répond de façon concrète aux ambitions récemment exprimées par Larry Ellison, qui appelait de ses voeux la signature de grands partenariats visant à étendre la portée des produits maison lors de l'annonce des derniers résultats financiers de la société. Une transition présentée comme incontournable pour cet éditeur amené à basculer vers le modèle du logiciel à la demande (as a service). Les noms de Salesforce et NetSuite avaient été évoqués jeudi.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Free brade la Freebox Crystal à 1,99 euro/mois sur Vente-privee.com (màj)
Reconnaissance de mouvements : dernière ligne droite pour Leap Motion
Le Freebox Server mis à jour pour la femtocell
Quand AMD détruit (symboliquement) NVIDIA
BlackBerry lance Secure Work Space sur iOS et Android
Antitrust : l’UE attend davantage de concessions de Google (màj)
Google lance une nouvelle version de ses groupes de discussion
Infos US de la nuit : Hacking chez Facebook, Mort des PC Samsung, Apple sous les 400 dollars
iOS 7 bêta 2 est disponible, également pour iPad
US : Microsoft propose un Bing sans pub aux écoles
Haut de page