STMicroelectronics glisse de 11% et supprimera 500 emplois

Thomas Pontiroli
24 octobre 2012 à 15h52
0
Perte nette de près de 500 millions de dollars, chiffre d'affaires en recul de 11% sur un an et licenciement de 500 personnes pour réduire ses coûts : ST tire le bilan d'un trimestre difficile.

00C8000005373902-photo-logo-stmicroelectronics.jpg
Le fabricant de composants électroniques franco-italien accuse le coup au troisième trimestre et affiche une lourde perte nette de 478 millions de dollars, en raison d'une charge de 690 millions liée à une dépréciation liée à ses produits pour téléphones. Sur la période, le chiffre d'affaires ressort en baisse de 11% en glissement annuel, pour atteindre 2,17 milliards de dollars, contre 2,44 milliards en 2011.

En rythme séquentiel, la société dit avoir progressé de 0,9% comparé au deuxième trimestre, avec une évolution plus soutenue en Europe, Moyen Orient et Afrique, où la croissance a été de 5% sur la période. ST indique que les ventes ont en revanche été stables en Amérique, Asie du Sud, Chine, Japon et Corée du Sud.

Dans le détail, la division de composants pour automobile a généré 391 millions de dollars de recettes ce trimestre, contre 404 millions sur la période en 2011. La branche digitale a également reculé, passant de 442 millions de dollars l'an dernier à 325 millions en 2012. La partie analogique et microcontrôleurs a aussi perdu du terrain, avec 804 millions de chiffre d'affaires, alors qu'il était à 856 millions en 2011. En recul aussi, la branche mobile affiche un chiffre d'affaires de 359 millions de dollars, contre 512 millions il y a un an. Selon ST, les capteurs MEMS, les transistors MOSFET et IGBT et les microcontrôleurs ont maintenu un bon niveau de ventes, mais ne fournit pas plus de détails.

Licenciements, chômage partiel et baisse des dépenses de R&D

00DC000005478395-photo-stmicroelectronics-mems.jpg
D'ici la fin 2013, STMicroelectronics mettra en œuvre un nouveau plan d'épargne qui devrait lui permettre d'économiser 150 millions de dollars dont l'une des composantes est la suppression à venir de 500 postes et la mise au chômage technique de plusieurs employés, suite à la fermeture temporaire de trois usines à Crolles, Tours et Catane en Sicile. La société indique aussi avoir réduit ses dépenses de recherche et développement de 6% comparé au précédent trimestre, pour atteindre 852 millions de dollars.

En revanche, la société ne séparera pas ses activités numériques et analogiques en deux, comme annoncé le 12 octobre. « ST va rester un groupe unifié. Nous n'avons pas l'intention de scinder la société », a ainsi déclaré Carlo Bozzoti, le p-dg du groupe. Rappelons par ailleurs que le groupe franco-italien s'est rapproché du fabricant automobile Audi, le 22 octobre, dans le cadre d'un partenariat sur les solutions liées à la réduction de la pollution, la sécurité et l'infotainment.

Pour le quatrième trimestre, ST ne se fait pas d'illusions et attend des résultats atones, « reflétant la faiblesse de l'environnement économique ». Le groupe s'attend malgré tout à une demande solide en puces MEMS. Mais pas de quoi tirer la croissance globale de la société. Celle-ci prévoit une progression de ses recettes de 2 à 5% par rapport à ce trimestre.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Netflix dévoile des résultats en baisse, notamment dans les pays où les tarifs ont augmenté
scroll top