Téléphonie mobile : les MVNO continuent leur progression

07 novembre 2011 à 12h55
0
Dans son « Observatoire des marchés des communications électroniques » pour les services mobiles, l'Arcep détaille les parts de marché des opérateurs pour le compte du 3ème trimestre 2011. Le régulateur des Télécoms explique que la part détenue par les opérateurs virtuels de téléphonie mobile (MVNO) se situe aux alentours des 10 %.

L'Arcep vient de rendre ses observations portant sur l'évolution du marché mobile hexagonal. Le régulateur explique que la part des opérateurs traditionnels évolue de manière régulière (+ 6 %) puisque en septembre la France comptait un peu plus de 67 millions de cartes SIM (Internet et MtoM).

Par contre, l'Arcep explique que la part des opérateurs virtuels est en nette augmentation. Désormais, l'ensemble des MVNO représentent 10,65 % des parts de marché soit environ 6,8 millions de clients. Au dernier pointage de septembre, le nombre d'abonnés a donc augmenté de 64 % en un an.

La vitalité du secteur est donc certaine d'autant que de nouveaux concurrents comme Free Mobile doivent faire leur apparition dans quelques mois. Face à cette menace, les opérateurs traditionnels de téléphonie mobile ont déjà lancé des contre-mesures grâce à des offres moins chères (B&You, Sosh...). Reste à savoir si cette stratégie sera payante.

012C000004731064-photo-arcep-mvno.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top