Microsoft : version finale de Windows Thin PC le 1er juillet

01 juin 2018 à 15h36
0
00FA000004337522-photo-wintpc.jpg
Microsoft a annoncé dans un billet de blog la disponibilité en version RTM (Release to manufacturing, donc jugée suffisamment bonne pour être distribuée aux fabricants) de son client Windows Thin PC (WinTPC). La disponibilité générale a également été annoncée : elle est fixée au 1er juillet 2011.

Partant du constat que ses clients « veulent une manière simple de réaffecter leurs PC existants en clients légers, » Microsoft développe actuellement une version légère de son système d'exploitation Windows 7. Il intègre cette nouvelle solution dans sa « stratégie plus large de virtualisation de poste de travail, qui est de délivrer la flexibilité du travail de partout, d'améliorer la conformité et la continuité des activités, et de simplifier la gestion de manière à ce que les professionnels de l'informatique puissent offrir un meilleur service à leurs employés. »

C'est donc le but de WinTPC, qui doit offrir par la même occasion une façon économique de faire des économies. D'abord sur le coût de la migration de parcs informatiques, puisque la durée de vie du matériel et des logiciels existants est augmentée au bénéfice des environnements de virtualisation. Mais aussi sur le coût de cette virtualisation, puisqu'il n'est pas besoin de mettre en place une solution coûteuse de VDI (virtual desktop infrastructure). Il y aurait une vraie demande, selon Microsoft, qui table sur une étude de Gartner. Celle-ci indique que 60% des personnes interrogées étaient intéressées par la possibilité de réaffecter leurs PC en clients légers.

Microsoft a donc travaillé à mettre au point une version stable de WinTPC. Celle-ci apporte trois nouveautés mises en avant par l'éditeur par rapport à la dernière version (release candidate) : le bloquage de certaines combinaisons claviers (comme Ctrl + Alt + Suppr.) pour assurer une sécurité accrue contre les mauvaises manipulations, la prise en charge des claviers internationaux, et l'amélioration du support des mécanismes de chiffrement type Key Management Server (KMS) et Multiple Activation Key (MAK).

Pour rappel, WinTPC ne peut pas être utilisé au sein d'une machine virtuelle. Il prend en charge plusieurs types d'application : clients d'accès à distance, gestion, sécurité ou lecteurs multimédias. Son intérêt est de pouvoir tourner sur des processeurs de 1GHz, avec 1Go de mémoire vive et un système graphique compatible DirectX 9, que ce soit sur un ordinateur de bureau ou sur un portable.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

iPhone 6 : un prototype (?) en vente sur eBay pour 7 000 dollars
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Test de Mozilla Firefox 4.0 : de retour au top ?
Haut de page