France Telecom voudrait prendre des parts d'un opérateur irakien

25 novembre 2010 à 18h23
0
012C000003779270-photo-korek-telecom.jpg
France Telecom bientôt sur le sol irakien ? L'opérateur français a déclaré qu'il comptait prendre des parts dans le capital de l'opérateur irakien Korek Telecom. C'est le journal Financial Times qui a révélé cette information, qui précise que cette opération ne serait que le début d'une prise de participation majoritaire à terme dans Korek Telecom.

France Telecom inscrit cette participation dans son pan Conquête 2015. L'une des pistes de croissance de l'opérateur se concentre sur le développement du marché au Moyen-Orient. Elle s'inscrit également dans une optique plus large de développement sur les marchés émergents.

Selon le Financial Times, les discussions auraient déjà été engagées avec Korek Telecom. Ce dernier, troisième opérateur irakien avec 3 millions d'abonnés, pourrait être réévalué à 1,5 milliard de dollars pour l'occasion. France Telecom n'a pour l'instant pas dévoilé l'envergure de la première prise de participation envisagée.

L'opérateur français compte doubler son chiffre d'affaires en Afrique et au Moyen-Orient dans les cinq ans à venir. En Irak, il aura fort à faire face aux deux concurrents de Korek, Zain et Asia Cell, qui comptent respectivement 10 et 8 millions d'abonnés.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

15 000 développeurs d'app pour Windows Phone 7
The One : une tablette tactile Android chez Woow! Digital
La redevance TV ne sera finalement pas étendue aux PC et aux tablettes
L'Arcep met en demeure Free sur les appels surtaxés
Quelques réductions chez Apple au nom du
Vers une réglementation sur les jeux vidéo ?
Urbanears commercialise une édition multicolore très limitée de son casque Tanto
TRENDnet Powerline AV à 500 Mbps : enfin un débit constaté honorable pour le CPL ?
Le débit Internet gagne de la vitesse au sein de l'UE
La business intelligence, nouveau terrain de jeu des géants hi-tech ?
Haut de page