Procès TomorrowNow : un accord partiel entre SAP et Oracle

0
00C8000003683050-photo-tomorrownow.jpg
Les éditeurs SAP et Oracle sont parvenus à un accord partiel au cours du procès qui les oppose sur une affaire d'espionnage industriel par TomorrowNow, filiale de SAP, de la base de données d'Oracle. Le procès n'est pas terminé pour autant, et Oracle réclame toujours deux milliards de dollars de dommages et intérêts.

L'accord proposé par les deux parties au tribunal mettrait fin à la demande d'amende déposée par Oracle, qui accepte pour la première fois de faire un geste depuis que SAP a admis la violation de la propriété intellectuelle de son rival par sa filiale TomorrowNow. L'accord en question est sous scellé pour l'heure, et son contenu n'est retransmis que par le biais d'une personne proche du dossier, qui a requis l'anonymat auprès des sites américains qui ont pu lui parler.

Le procès continue, puisque l'éditeur Oracle souhaite toujours obtenir des dommages et intérêts - à hauteur de 2 milliards de dollars. La firme de Larry Ellison reste échaudée par l'impossibilité de faire comparaître l'ancien PDG de SAP, Leo Apotheker, au procès. Celui-ci est actuellement en dehors de la juridiction du tribunal. On ne sait pas s'il rentrera pour témoigner, mais le conseil d'administration de HP, dont il est le nouveau PDG, semble vouloir le maintenir à l'écart pour l'instant.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page