Oracle s'accorde avec ATG pour le racheter 1 milliard de dollars

0
00FA000003709732-photo-logo-atg.jpg
Oracle annonce que les négociations pour le rachat d'ATG ont atteint leur terme, et qu'une transaction pourrait être finalisée au début de l'année 2011. Au final, Oracle rachèterait ATG pour 6 dollars par action, soit un total de 1 milliard de dollars.

ATG, ou Art Technology Group, est un fournisseur de solutions logicielles dédiées au monde de l'e-commerce. Gestion des campagnes marketing, recommandations automatisées, personnalisation du contenu et support en direct sont les fonctionnalités mises en avant par ATG. Sa plateforme logicielle est interopérable avec les solutions ERP et CRM d'Oracle, permettant une intégration assez simple de sa technologie au sein de la maison-mère.

Il faut encore que les actionnaires et les autorités de régulation des marchés approuvent la transaction, et d'ici là, ATG précise que chaque entreprise poursuit ses activités indépendamment.

« Les organisations de beaucoup de secteurs sont en attente d'une plateforme CRM et de commerce unifiée, pour offrir une expérience homogène entre les différents canaux commerciaux, » explique le vice-président exécutif d'Oracle, Thomas Kurian. « En mettant ensemble les technologies et les produits complémentaires d'Oracle et d'ATG, nous permettrons la distribution du CRM et de la plateforme multi-canal d'e-commerce unifiés de prochaine génération. »
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

iPhone 3G et iOS4 : une action collective lancée aux USA
Victime de son succès, Skyfire se retire (temporairement) de l'App Store
Frédéric Brandt, Microsoft : les grèves ont entraîné le blocage de notre chaîne logistique
Le cyber-commandement américain est opérationnel
David Thompson :
Dell s'étend dans le cloud en rachetant Boomi
1,5 million de dollars d'amende pour 24 chansons téléchargées
Facebook : 200 millions de mobinautes, une dose de Foursquare mais pas de téléphone
News Corp pose un ultimatum à MySpace, en perte de vitesse
Haut de page