Un conducteur de Tesla pris en train de rouler assis sur le siège passager

Par
Le 06 mai 2018
 0
C'est la vidéo qui tourne en ce moment chez les fans de Tesla : celle d'un automobiliste britannique, filmé assis confortablement sur le siège passager avant dans sa Model S en mouvement sur l'autoroute. Autrement dit, personne ne se trouvait alors au volant.

L'homme a évidemment perdu son permis. Mais ce genre de comportement ne serait pas isolé chez les automobilistes possédant une fonction Autopilot dans leur véhicule.

Conducteur malchanceux ?


Il n'avait peut-être pas entendu parler des récents accidents mortels impliquant des véhicules autonomes. Bhavesh Patel, un habitant de Nottingham en Grande-Bretagne, s'est vu retirer son permis de conduire par la justice, après avoir reconnu avoir roulé en mode Autopilot dans sa Tesla assis sur le siège passager, sans personne derrière le volant.

La BBC, qui raconte l'histoire, précise qu'un témoin l'a filmé en train de circuler de la sorte sur l'autoroute. Postée sur les réseaux sociaux, la vidéo est signalée à la police, qui a arrêté l'homme. Pendant son audition, le conducteur a reconnu avoir agi stupidement, mais a aussi surpris les policiers en estimant avoir été malchanceux de s'être fait prendre.



Le niveau 4 en question


Voulait-il dire qu'il était loin d'être le seul à renoncer à s'asseoir au volant, une fois sa Tesla passée en mode Autopilot ? Si c'est bien le cas, Tesla n'a donc pas réussi à faire passer le message de sécurité qui accompagne normalement l'Autopilot. Tesla marche sur des oeufs depuis l'accident mortel survenu le 23 mars dernier, impliquant une Tesla Model X en Autopilot en Californie, 4 jours après la mort d'un cycliste tué en Arizona par un Uber en mode de conduite autonome.


Tesla répète que son système Autopilot réduit de 40 % les risques de collision, mais l'excès de confiance de certains conducteurs pousse l'industrie automobile à se demander s'il est bien pertinent d'installer des intelligences imparfaites dans les voitures. Waymo, la filiale de Google dans la voiture autonome, a pour sa part préféré abandonner les systèmes partiels de niveau 4 pour travailler sur un niveau 5 encore lointain, mais sans doute plus fiable, compte tenu du comportement douteux de certains conducteurs...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Tesla

scroll top