Sony supprime 154 postes dans son usine en Alsace

15 octobre 2013 à 08h36
0
La firme nippone a désormais enclenché, avec le repreneur d'une usine située en Alsace, le processus de suppression d'emplois sur le site. L'usine Sony de Ribeauvillé devrait ainsi perdre 154 emplois sur les 516 qu'elle comptait auparavant.

00FA000005960768-photo-sony-logo.jpg
En mars dernier, Sony confirmait avoir vendu à la société française Cordon Electronics sa dernière usine située sur le territoire, à Ribeauvillé, dans le Haut-Rhin. Il s'agissait alors d'une reprise intégrale de cette unité spécialisée dans les activités de service après-vente, de sous-traitance électronique et d'ingénierie.

Alors que les premiers plans de reprise faisaient état de la suppression de 168 emplois sur un effectif total de 516 salariés, le plan final a été adopté. Selon Reuters, 154 emplois ne devraient finalement pas être reconduits sur le site. Ces suppressions d'emploi ne concerneront que les fonctions support (logistique, achats, postes administratifs) de l'usine.

L'an prochain, Sony cèdera les 51% de capital restant à Cordon Electronics et accompagnera d'ailleurs la société en promettant de maintenir son niveau de commandes auprès du site vendu pendant les quatre années à suivre. De son côté, Cordon Electronics s'attend à un retour à l'équilibre pour 2016 voire 2017.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
scroll top