Samsung vise des résultats record, grâce aux semi-conducteurs

Par
Le 04 octobre 2013
 0
En petite forme sur les smartphones haut de gamme, Samsung a pu compter au troisième trimestre sur le dynamisme des modèles moins onéreux, très prisés en Chine, et sur ses semi-conducteurs.

0140000006473718-photo-samsung-hennessy.jpg
Malgré le ralentissement de la croissance observé sur le marché des smartphones, Samsung anticipe des résultats record pour son troisième trimestre fiscal. Ceci, notamment, en raison d'un regain de vigueur dans son activité de semi-conducteurs - rappelons que c'est le sud-coréen qui fabrique la puce au cœur des smartphones d'Apple.

Le fabricant s'attend à un résultat d'exploitation record équivalent à 7 milliards d'euros (10 100 milliards de wons), ce qui correspondrait à une augmentation annuelle de 25%. Une hausse exceptionnelle qui n'est pas tant liée au Galaxy S4, dont la courbe des ventes fléchit inexorablement. D'après Barclays, citée par Reuters, le smartphone haut de gamme de Samsung s'est écoulé à 16 millions d'unités ce trimestre.

À titre de comparaison, le S4 s'était vendu à plus de 20 millions d'unités dans les deux mois qui ont suivi son lancement en avril dernier. D'ici au deuxième trimestre 2014, période qui devrait voir arriver son successeur, les analystes s'attendent à un ralentissement des ventes, pour atteindre 13 millions d'unités en fin d'année. Notons qu'Apple a écoulé 9 millions d'iPhone 5s et 5c 72 heures après leur sortie.

Des perspectives du côté des puces

Ainsi la division mobile de Samsung, pour ce troisième trimestre, afficherait un bénéfice correspondant à 4,4 milliards d'euros, un peu en-deçà du résultat obtenu au premier trimestre, soit 4,5 milliards d'euros. Cette relative bonne forme de la division mobile a été portée par les segments bas de gamme et moyen de gamme, qui font les affaires du sud-coréen en Chine où il occupe 18,5% du marché d'après IDC.

Au global, Samsung aurait écoulé entre 86 et 88 millions de mobiles entre juillet et septembre, contre 76 millions au trimestre précédent. C'est pourtant sur l'activité de semi-conducteurs que Samsung a le plus compté ce trimestre, où il devrait dégager son meilleur résultat depuis trois ans. Alors que le marché mondial des puces a repris des couleurs, un incendie chez le concurrent Hynix a favorisé Samsung.

Pour Investment & Securities, cité par Reuters, « Samsung n'a pas vraiment de rival dans les mémoires à l'heure actuelle. Cette pénurie de concurrence devrait permettre à Samsung de dégager des bénéfices d'exploitation considérables tout au long de cette année et la prochaine, même si la demande se tasse ». Sur l'année, le sud-coréen devrait améliorer son bénéfice d'un tiers, à quelque 26,4 milliards d'euros.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Samsung

scroll top