Analyser les réseaux sociaux pour mieux connaitre les "sentiments" des internautes

21 septembre 2012 à 10h07
0
Afin « d'entendre » tout ce qu'il se dit sur un produit ou un service, les professionnels du CRM ont fait le choix de se tourner vers les réseaux sociaux. Les outils qu'ils proposent permettent de mettre en relation quasi-directe les consommateurs avec le fournisseur d'un service.

00DC000005417429-photo-salesforce-profile.jpg
En juin dernier, Salesforce et Twitter annonçaient la mise en place d'un partenariat stratégique permettant aux clients Radian 6 de se connecter au flux complet des messages postés par les utilisateurs du réseau social (Firehose). Une société utilisant la solution de Salesforce est alors en mesure de mieux connaître l'avis de ses clients et de réagir avec eux.

Mais l'accumulation d'informations n'est rien sans un outil permettant de les référencer et de les qualifier de manière pertinente. Dans cette optique, le groupe américain de Marc Benioff a dévoilé Data.com Social Key, un outil permettant aux sociétés d'intégrer les informations publiées par les utilisateurs de Facebook, Twitter ou LinkedIn dans leur base de données. Social Key collecte les propos diffusés sur les blogs, les profils d'entreprise, des professionnels ainsi que d'autres sources publiques.

Son objectif est ainsi de tracer les connexions établies entre les identités professionnelles et leurs comptes sur les réseaux sociaux. Une fois ces informations recueillies et stockées, Salesforce va leur indiquer comment elles peuvent être utilisées.

Brett Queener, vice-président exécutif de la division Marketing Cloud chez Salesforce précise : « l'important pour une marque n'est pas seulement de connaître combien de personnes parle d'elle mais surtout de pouvoir analyser les sentiments que portent les clients sur ses produits. Nous sommes désormais en face de changements importants en termes de confiance. Il ne s'agit plus de convaincre sur la solidité, la qualité d'un produit mais il faut créer un environnement propice au dialogue car mieux discuter avec ses clients permet également d'éviter les critiques récurrentes. Il est, dans l'esprit d'un consommateur, toujours plus facile de faire une erreur que de proposer le bon service ».

Le son de cloche est le même chez la concurrence et le signal a également été entendu chez SAP. L'éditeur explique qu'il scanne des milliers de sources d'informations afin qu'une marque puisse connaître tout ce qu'il se dit sur elle. Il stocke ensuite 12 mois d'historique « sur l'évolution des sentiments du client », nous précise SAP. Via l'utilisation de technologies In Memory, une sélection est ensuite effectuée sur les canaux utilisés en préférence par un utilisateur, sa localisation géographique...

Si SAP compte prochainement donner plus de relief à son moteur d'analyse des sentiments lors de sa prochaine conférence Sapphire, Salesforce mettra à disposition son outil au second semestre 2013. Histoire de l'affiner et d'intégrer de nouvelles fonctionnalités.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Selon Gary Kasparov, l'intelligence artificielle fera disparaître 96% des emplois
Apple refuse que les méchants des films utilisent un iPhone
Huawei va implanter une usine en France
Aux États-Unis, l'éolien dépasse l'hydroélectrique pour la première fois
Tesla Roadrunner : un projet de batterie électrique qui augmente l'autonomie tout en faisant baisser les prix ?
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€
Combien de GameBoy originaux sont encore dans les stocks de Nintendo ?
Ami : le quadricycle électrique sans permis de Citroën, à partir de 19,99 euros/mois !
La Commission européenne veut que les batteries de smartphone soient plus faciles à remplacer

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top