RIM publie ses résultats et revoit ses attentes à la baisse

Par
Le 17 juin 2011
 0
00fa000003918598-photo-logo-rim-noir.jpg
RIM a publié ses résultats pour le premier trimestre de son année fiscale 2012. Ils sont plus bas que prévu, et obligent le fabricant à revoir ses prévisions à la baisse pour l'année, de presque 1 milliard de dollars. RIM annonce immédiatement des suppressions d'emploi au niveau mondial, et un plan de rachat d'actions.

Au premier trimestre de son année fiscale 2012, RIM a réalisé un chiffre d'affaires de 4,9 milliards de dollars. Cela représente une hausse de 16% par rapport aux 4,2 milliards de dollars du premier trimestre 2011, mais si on regarde le dernier trimestre 2011, où RIM avait atteint 5,6 milliards de dollars, la baisse enregistré est de 12%. C'est une déconvenue pour les investisseurs, qui ont sanctionné l'action du fabricant canadien en bourse, lui infligeant une baisse de 15% après l'annonce des résultats.

« L'année fiscale 2012 commence comme un défi, » estime le co-PDG de RIM, Jim Balsillie. « Le ralentissement que nous avons vu au premier trimestre continue au deuxième, et les retards dans la commercialisation des nouveaux produits à la fin du mois d'août nous mène à revoir nos prévisions à la baisse pour le deuxième trimestre. Les activités de RIM restent profitables et solides malgré tout, avec des parts de marché croissantes dans de nombreux endroits du monde, et avec un bilan comptable fort : près de 3 milliards de dollars en cash. Nous pensons qu'avec les nouveaux produits prévus dans les prochains mois et le réalignement de notre structure de coûts, RIM verra une croissance forte de son profit dans la seconde moitié de l'année 2012. »

Ces résultats se complète d'un revenu net à 695 millions de dollars, soit 1,33 dollar par action. La comparaison avec le premier trimestre de l'année fiscale 2011 montre une baisse, puisque RIM avait alors engrangé 769 millions de dollars, soit 1,38 dollar par action. La baisse s'explique en partie par des investissements, mais aussi par des ventes de Blackberry moins fortes que prévues, à 13,2 millions d'exemplaires. Par ailleurs, la tablette de RIM, baptisée Playbook, s'est vendue à 500 000 unités pour son premier trimestre de commercialisation outre-Atlantique.

Si RIM s'attend à un deuxième trimestre difficile, il a également été amené à revoir à la baisse ses prévisions pour l'année entière. Il a ainsi fait une projection de chiffre d'affaires inférieure de près de 1 milliard de dollars par rapport à ses estimations précédentes.

Les conséquences immédiates à ces résultats sont un plan de rachat d'action, et une campagne de réduction des coûts. Pour le premier, accepté par le conseil d'administration, RIM va racheter jusqu'à 5% des actions en circulation sur le NASDAQ. Le plan devrait commencer en juillet de cette année, et se poursuivre pendant 12 mois. RIM n'a pas précisé quelle somme il comptait consacrer au rachat de capital. Quand au programme d'optimisation des coûts, il s'agit d'une paraphrase pour annoncer des licenciements. Ici non plus, les chiffres prévus ne sont pas connus, mais RIM déclare qu'il compte s'attaquer aux postes en redondance, et réallouer ses ressources pour se concentrer sur les marchés présentant des opportunités. Le plan de réorganisation devrait commencer dès le second trimestre.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
scroll top