Mafia PayPal : que sont devenus les fondateurs de l'entreprise aujourd'hui ?

Par
Le 25 novembre 2018
 0

Qu'est devenu Peter Thiel après PayPal ?


peter_thiel_by_dan_taylor.jpg


Peter Thiel, entre finance et data


Plus discret qu'Elon Musk, Peter Thiel a réussi au moins aussi bien que lui lorsqu'il s'agit entrepreneuriat. Également à Stanford, il cofonde une société particulièrement intéressante en 2004, bien que peu connue du grand public : Palantir.

Libertarien convaincu et assoiffé de jeunesse, Thiel est également connu pour ses prises de position en faveur du camp politique des républicains et du président Donald Trump. Il a effectivement pris part à plusieurs débats, affirmant qu'il était fier d'être un américain gay, libertarien et républicain. S'il soutient financièrement le parti politique de Trump à hauteur de 1,25 million de dollars lors de sa campagne, il fait également des dons réguliers en faveur de plusieurs associations LGBTQ+.

Concernant cette fameuse soif de jeunesse, plusieurs rumeurs évoquent que l'homme se ferait des transfusions sanguines venant de personnes plus jeunes afin de conserver la santé et d'éviter la vieillesse. Néanmoins, il n'a rien confirmé à ce sujet, si ce n'est prendre des hormones de croissances humaine censées l'aider à vivre jusqu'à plus de 120 ans. Il avait déclaré à ce sujet, à Bloomberg : « Cela aide à maintenir la masse musculaire et à éviter de se casser des os, l'arthrite ou les problèmes de ce genre lorsque l'on vieillit. Il y a certes le risque d'augmenter la probabilité de cancer... Mais j'espère que nous trouverons comment guérir le cancer dans la prochaine décennie ».

Aux vues des opinions qu'il défend, Peter Thiel est à contre-courant des opinions générales de la Silicon Valley, dont la majorité des entrepreneurs venus de secteur technologique se positionne plutôt en faveur du camp démocrate.


Lors de la vente de PayPal à eBay, il empoche le montant non négligeable de 55 millions de dollars et s'oriente rapidement vers d'autres projets.

Les fonds d'investissement de Peter Thiel


Ainsi, il crée rapidement un fonds de capital-risque et rencontre Mark Zuckerberg en 2004, par le biais de ses amis Reid Hoffman et Sean Parker. À l'époque, le libertarien convaincu n'hésite pas et investit pas moins de 500 000 dollars contre 10% de l'actionnariat de la plateforme qui vaudra 1,5 milliard de dollars après son introduction en bourse en 2012. Il vend ensuite ses parts pour plus d'un milliard de dollars, mais possède toujours cinq millions de parts ainsi qu'un siège au conseil d'administration.

Plus globalement, il a contribué à la création des fonds Founders Fund, Valar Ventures, Clarium Capital ainsi que Mithril. Outre Facebook, il a contribué à l'expansion de startup comme LinkedIn et Yelp, toutes deux créées par des anciens de PayPal, mais aussi SpaceX, Stripe et Airbnb.

Il est également le dirigeant de la Fondation Thiel, une fondation privée qui s'axe sur les domaines de prédilection de l'entrepreneur, c'est-à-dire la liberté, la technologie ou encore la science.

Création de Palantir Technologies


Au début de l'année, une enquête révélait que Palantir Technologies s'était associé aux autorités de la ville de La Nouvelle-Orléans afin de mettre sur pied une police prédictive digne de Minority Report. Il était alors question de rassembler le maximum de données personnelles recueillies sur les habitants de la ville afin d'établir qui était le plus à même de passer à l'acte. Cette enquête a été l'occasion parfaite de se pencher sur l'origine et les enjeux de Palantir, une entreprise peu connue qui en sait pourtant beaucoup sur beaucoup de monde.

En 2004, soit peu de temps après la vente de PayPal, Peter Thiel met sur pied plusieurs fonds d'investissement, mais aussi une petite société baptisée Palantir Technologies. À l'origine, l'entrepreneur crée cette dernière pour mettre en place des technologies chargées de lutter contre le terrorisme. Thiel est épaulé par Alex Karp, également ancien étudiant de Stanford. Pour ce qui est du nom de l'entreprise, il fait référence au Seigneur des Anneaux, dans lequel les palantiris sont des pierres qui donnent le pouvoir de voir partout dans le monde, et surtout ses ennemis.

peter thiel
Peter Thiel © Wikimedia Commons

Néanmoins, les activités de Palantir restent globalement très floues, si ce n'est qu'elle serait liée aux autorités de plusieurs pays, dont la CIA, la NSA... et la DGSI. Plus concrètement, la société se focalise sur l'analyse de données dont elle décloisonne les limites afin de les mettre en lien. Dans le cas de La Nouvelle-Orléans, les données personnelles issues des réseaux sociaux étaient par exemple assimilées à celles portant sur les permis de conduite, les ports d'armes ou les quartiers dans lesquels le plus haut taux de criminalité étaient enregistrés. C'est grâce à ce décloisonnement des données que Palantir prend tout son air de precogs.

La jeune pousse de Thiel est assimilée avec certains services secrets, si bien que le fonds de capital-risque de la CIA, In-Q-Tel a été l'un de ses principaux investisseurs. D'ailleurs, l'agence aurait été l'un des seuls clients de Palantir durant des années, jusqu'à ce que celle-ci trouve son utilité auprès d'autres autorités. Il est également possible que Palantir ait contribué à la traque et la localisation de Ben Laden en 2011, après les attentats du 11 septembre 2001. C'est en 2016, après les attentats du 13 novembre 2015, qu'un contrat aurait été signé dans l'urgence avec la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI), soit les services de renseignement français. Il semblerait que cette solution soit temporaire, mais rien n'a été confirmé, si ce n'est qu'Emmanuel Macron semble s'inquiéter du rôle de Palantir, qui serait trop proche de la NSA à son goût.

En 2017, Peter Thiel évoque Palantir dans son roman De Zéro à un : « En plus d'aider à repérer des terroristes, les analystes utilisant le logiciel de Palantir ont été en mesure de prédire là où des insurgés installent des engins explosifs improvisés en Afghanistan, de permettre d'instruire des dossiers de délits d'initiés de grande ampleur, de démanteler des réseaux de pornographie infantile partout dans le monde, de soutenir les centres américains de contrôle et de prévention des maladies dans la lutte contre les épidémies d'origine alimentaire et de faire économiser des centaines de millions de dollars par an aux banques et au gouvernement [américain, ndlr] grâce à un dispositif de détection avancée de la fraude ».

Lors de l'affaire Cambridge Analytica, l'ancien employé et lanceur d'alerte Christopher Wylie a également révélé que la compagnie avait des liens très privilégiés avec Palantir Technologies. Il semblerait que la compagnie de Thiel ait pu accéder aux données des profils Facebook récupérées par la société d'analyse britannique. Néanmoins, cette information n'a pas été officiellement confirmée.

À ce jour, Palantir Technologies est valorisée à plus de 20 milliards de dollars, ce qui la classe quatrième dans la liste des licornes les plus valorisées au monde aux côtés d'Uber, Xiaomi et Airbnb.

Actuellement, Forbes estime sa fortune personnelle à 2,5 milliards de dollars. Aujourd'hui, l'entrepreneur se tourne vers un marché en plein essor, se positionnant encore une fois comme un précurseur. En effet, le fonds Privateer Holdings, dont il est l'un des investisseurs majeurs, détient près de 80% du producteur canadien de cannabis Tilray.

Pour ce qui est du projet dédié à La Nouvelle-Orléans... On ne sait pas si le contrat entre les autorités et Palantir a été renouvelé.
Modifié le 22/11/2018 à 17h02
scroll top