Numericable : une "révolution du mobile" soumise à conditions

11 mai 2011 à 12h36
0
015E000004256918-photo-forfait-mobile-illimit-numericable.jpg
Comme nous vous l'affirmions dès vendredi dernier, c'est bien Numericable qui se dissimulait derrière « la révolution du mobile ». L'opérateur a dévoilé ce matin sa fameuse offre, loin d'être aussi intéressante que l'on pouvait l'espérer.

« La révolution du mobile commence le 11 mai »... Mais pour qui ? Clairement pas pour tout le monde : ce matin, Numericable a levé le voile sur son « forfait mobile illimité à 24,90 euros par mois » qui passera par le réseau de Bouygues Telecom, opérateur avec lequel le FAI a un contrat de MVNO depuis 2008. Sur le papier, l'offre est alléchante : appels, SMS et Internet mobile illimités, à un prix défiant toute concurrence... Jusqu'à ce qu'on lise les petites lignes.

Un tarif destiné aux abonnés Numericable

Premier constat : le tarif de 24,90 euros ne sera proposé qu'aux clients de Numericable qui règlent déjà une note mensuelle de 29,90 euros minimum. Les possesseurs d'une ncBox ou d'une offre TV HD pourront, dès lundi 16 mai, adhérer à l'offre mobile illimitée à condition de s'engager pour 24 mois.

En marge de ce forfait qualifié « d'offre ultime » par l'opérateur, ce dernier propose deux alternatives : la première s'adresse une fois encore à ses abonnés historiques qui ne voudraient s'engager que 12 mois, à un tarif de 29,90 euros. L'autre est destinée aux non-abonnés, qui peuvent bénéficier de l'offre mobile illimitée pour 49,90 euros par mois pour 24 mois d'engagement. On notera au passage que le forfait ne comporte pas de subvention de terminal : il faut donc déjà disposer - ou investir - dans un mobile en sus.

Du côté des frais d'ouverture et de résiliation, ils sont tous deux de 50 euros, mais uniquement dans le cadre de l'adhésion à l'offre à 49,90 euros : couplé à un autre abonnement Numericable, ils sont donc nuls, ou plutôt limités aux frais du forfait Internet ou TV de base souscrit par le client.

« Transparent », « économique »... et limité ?

Du côté des limitations se pose la sempiternelle question de la consommation data : l'offre, dans toutes ses déclinaisons tarifaires, propose un débit jusqu'à 500 Mo/mois en 3G (384 Kb/s), qui passe en 256 Kb/s une fois dépassé. De l'illimité qui apparaît de fait bien limité.

Pour ce qui est des appels, l'opérateur se cache derrière le principe du « fair use », c'est-à-dire l'usage « en bon père de famille ». « C'est une offre résidentielle qui n'est pas destinée aux professionnels » a expliqué Eric Denoyer, PDG de Numericable. La limite de correspondants mensuels est par ailleurs fixée à 99 numéros, et la durée maximum de chaque appel est fixée à 2 heures.

Une offre amenée à évoluer ?

012C000004256984-photo-forfait-mobile-illimit-numericable.jpg
Chaque foyer disposant déjà d'une ncBox peut bénéficier de 5 forfaits mobiles... Mais seul l'un d'entre eux peut bénéficier du tarif de 24,90 euros. Pour les autres, la note monte à 49,90 euros l'unité. « Si la demande des clients est forte, l'offre peut être amenée à évoluer » a insisté Eric Denoyer face à un certain étonnement de l'assemblée. Au-delà de 5 comptes, les frais d'ouverture et de résiliation s'ajoutent au cas par cas.

Le PDG de Numericable a également dû justifier la souscription de 24 mois à un forfait qui ne subventionne pas de terminal, prétextant le « coût des ventes », qui est « plus faible sans subvention mais qui existe quand même ». Certes, mais il faut également voir l'intérêt qu'a l'opérateur a pousser ses abonnés à souscrire pour 24 mois à son forfait mobile, qui se trouve du côté de ses offres Internet et télévision HD : de fait, si le client décide de résilier son abonnement ncBox ou TV HD, son forfait mobile passe automatiquement de 24,90 euros à 49,90 par mois, ce qui lui donne matière à hésiter face à une telle perspective.

Vous avez dit révolution ?

Pas de subvention de terminal, un prix plancher réservé aux seuls clients historiques de Numericable, pas de 3G+ et un débit d'Internet mobile vite bridé : on aurait clairement pu espérer mieux de cette offre qui fait le buzz sur le Web depuis la semaine dernière. Si l'opérateur s'est défendu de vouloir « couper l'herbe sous le pied de la concurrence » - Free, implicitement - il est à l'heure actuelle le seul à proposer ce type d'offre illimitée à un tarif aussi attractif. Reste à savoir si elle parviendra à convaincre ses clients et à en attirer de nouveaux avant l'arrivée de nouveaux acteurs sur ce marché.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La technologie WebGL poserait des risques de sécurité
Intel Z68 : déferlante de cartes mères
Un serveur en lame pour quatre Opteron chez Dell
Gadget : Go Pad, la manette de jeu ultraportable pour PC et Mac
Asus P8Z68V-Pro : le déballage du jour !
Emporia Elegance : un téléphone simple et élégant pour les séniors
Facebook : des informations personnelles en libre accès
Groupon prêt à entrer en bourse
Google App Engine passe en version 1.5.0
Linutop 4 : le nettop sous Linux devient plus compact
Haut de page